Cet article date de plus de 3 ans

Blocage de l'Université de Grenoble. Les réprésentants du personnel jouent les médiateurs

La tension semble retomber d’un cran sur le campus grenoblois régulièrement bloqué ces dernières semaines par des étudiants opposés à la réforme de l’accès à l’Université. Les examens ont pu se dérouler sans présence policière ce mardi 15 mai 2018.
La faculté des Sciences et des Technologies de l'Université Grenoble Alpes
La faculté des Sciences et des Technologies de l'Université Grenoble Alpes
Est-ce la fin la crise à l'Université Grenoble Alpes ?

Il est encore trop tôt pour le dire mais ce matin sur le campus grenoblois, les examens ont pu se dérouler normalement au département des Sciences et Technologies encore bloqué hier par des étudiants opposés à la réforme de l’accès à l’Université (loi ORE). Les 10 cars de CRS avaient évacué les lieux.

"Hier, effectivement, nous étions protégés par la Police et du coup,  nous n’avons pas vu un seul gréviste" explique Yves Markowicz le directeur de la Licence Sciences et Technologies.
"Aujourd’hui, nous n’avons pas la Police mais une médiation syndicale en cas de besoin".

Un dialogue a en effet amorcé entre les représentants syndicaux des personnels de l’Université et la Présidence.

"Nous avons eu une réunion pour parler de la mise en œuvre de la réforme sur le fond" confirme Françoise Papa, porte-parole de l’intersyndicale.
"Les organisations du personnel ont joué un rôle pour discuter avec toutes les parties en présence et éviter des violences, ce qui a pu être le cas quand il y avait des forces de l’ordre sur le campus".

"Aujourd'hui, personne ne souhaite le blocage de l'Université à part quelques dizaines de personne et nous continuons à discuter des modalités d'application de la réforme" a également réagi de son côté Patrick Lévy.

Le Président de l'Université qui indique que 98% des examens prévus ont d'ores et déjà eu lieu.

Voir le reportage de Xavier Schmitt, Dominique Bourget et Virginie Muamba
 

Intervenants :




 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société