Coupe du monde de rugby. "On ne pensait pas qu’il y aurait autant de bruit" : des écoliers, supporters survoltés de l'Italie

durée de la vidéo : 00h01mn51s
Reportage du 12 septembre 2023 lors de l'entraînement de l'équipe d'Italie au stade Pierre-Rajon de Bourgoin-Jallieu. ©FTV / V. HABRAN, J. DUCROT, E. ACHARD

VIDÉO. Ce mardi 12 septembre, l’équipe nationale d’Italie s’entraînait devant de nombreux enfants de la région de Bourgoin-Jallieu, qui l’accueille le temps de la Coupe du monde de rugby.

Des tribunes chauffées à blanc. Des encouragements hurlés depuis les gradins du stade Pierre-Rajon remplis de 3 500 enfants. Ce dimanche 12 septembre, l’équipe italienne a été portée par une ambiance survoltée lors de l’entraînement ouvert aux écoles du bassin de Bourgoin-Jallieu, camp de base de la Squadra Azzura pour la Coupe du monde de rugby 2023. 

Un public qui agitait de toutes parts des drapeaux et faisait déjà preuve de "beaucoup d’excitation" en attendant les joueurs, reconnaît Magali Aniel, enseignante à l’école des Eparres. "Ils ont hâte de voir des professionnels jouer !", sourit-elle en forçant la voix pour se faire entendre.

Au sein du XV d’Italie, les enfants ont leurs favoris. "Je connais les frères Garbisi et Ange Capuozzo", cite le jeune Mathis. L’arrière, natif de Grenoble, aujourd’hui au Stade Toulousain, signe les orthographes alors que retentit L’Italiano de Toto Cotugno. "Bourgoin-Jallieu, le rugby, c’est une tradition", se réjouit Aurélien Leprêtre. Pour l’adjoint aux sports de la ville, il fallait inviter les écoliers "pour qu’ils se fassent des souvenirs" : "Dans la vie d’un enfant, aller voir un entraînement de Coupe du monde, c’est quelque chose qui est unique et marquant !", appuie-t-il.

Ça va bien au-delà de nos espérances. Les écoles ont vite répondu pour venir et on ne pensait pas qu’il y aurait autant d’ambiance, autant de bruit. Moi, j’adore !

Aurélien Leprêtre, adjoint aux sports

La ferveur est telle que sur le terrain, le XV peine parfois à communiquer. "Comme dans un stade !, rebondit le troisième ligne Giovanni Pettinelli en conférence de presse. C’est aussi un entraînement pour nous, à se donner des messages simples pendant le match et l’entraînement. C’est aussi utile !" 

"Savoir qu’on a beaucoup de gens de notre côté, c’est super, renchérit Giovanbattista Venditti, le manager. C’est vraiment un plaisir, un accueil aussi chaleureux." De "l’énergie" dans laquelle puiser face à l’Uruguay le 20 septembre. Et quatre jours plus tard, l’équipe pourra recharger les batteries lors d’un autre entraînement ouvert au public.