Coût de l'énergie : la piscine Aqualône, dans le Nord-Isère, ne rouvrira pas

Publié le
Écrit par J.M

C’est une conséquence de l’explosion des prix de l’énergie, des dizaines de piscines publiques sont contraintes de fermer leurs portes en France. Dans le Nord-Isère, à Saint-Maurice-l’Exil, la piscine Aqualône ne rouvrira pas ce samedi comme prévu.

La nouvelle est tombée jeudi 8 septembre en fin de journée. La piscine Aqualône de Saint-Maurice-l'Exil, dans le nord de l'Isère, ne rouvrira pas. Fermée depuis le début de la semaine pour des travaux de maintenance, elle devait rouvrir ce samedi. Mais la société exploitante Vert Marine ne peut plus faire face à l’augmentation des prix de l’énergie : "On va payer en un mois ce qu'on paye à l'année", a déclaré Thierry Chaix, le président de l'entreprise Vert Marine. En France, des dizaines de piscines gérées par cette société ont dû fermer leurs portes.

Sylvie Dezarnaud, présidente de la communauté de communes Entre Bièvre et Rhône, qui a appris la nouvelle par le biais d’un communiqué, estime avoir été mise devant le fait accompli. "Nous, on subit. On subit tout. Ce que je regrette dans cette histoire, poursuit la présidente de la communauté de communes, c’est que l’on n’a pas pris la peine de nous appeler, ça tombe comme un couperet via un communiqué de presse. Qu’est ce qui va se passer maintenant ? On est dans l’attente."

Le savoir nager en péril

Ce qui inquiète aujourd'hui, ce sont les conséquences de ces fermetures pour l’ensemble des enfants et des adultes qui ne pourront pas apprendre à nager. "Pour l’instant, nous n’avons pas de solutions de repli pour les scolaires car les établissements situés à proximités, c’est-à-dire moins de 30 minutes, sont tous complets."

La présidente explique désormais attendre de savoir ce que va faire l'Etat en matière d'accompagnement. "On espère qu’un geste va être fait sur toutes les énergies, gaz et électricité, pour essayer de faire perdurer les équipements et voir après le reste à charge pour nous", conclut Sylvie Dezarnaud. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité