Cet article date de plus de 3 ans

Un chien dévoré près des habitations par un ou plusieurs loups à Corrençon-en-Vercors en Isère

La découverte a été faite ce lundi 15 janvier 2018 à Corrençon-en-Vercors. Un chien de type border collie a été retrouvé mort a proximité des habitations. Il aurait été dévoré par un ou plusieurs loups.
Le cadavre du chien a été retrouvé près des maisons
Le cadavre du chien a été retrouvé près des maisons © Guillaume Ruel
La photo est impressionnante. On y découvre le cadavre d'un chien, de type border collie, complètement "nettoyé". Ne reste pratiquement que le squelette de l'animal. Selon le maire de Corrençon-en-Vercors, Thomas Guillet, le chien a été dévoré par un ou plusieurs loups. L'attaque a eu lieu tout près des habitations.

Pour le maire de Corrençon, cette attaque est "une première". Si le loup fait désormais régulièrement des apparitions près des maisons, c'est la première fois qu'il tue un chien et surtout, qu'il le dévore presque entièrement."Du gibier, les chasseurs en trouvent fréquemment et malheureusement de plus en plus, mais qu'on trouve un chien dans le village près des habitations, attaqué par les loups, c'est la première fois".

Cette attaque inquiète et met en colère le maire de ce village du Vercors "c'est un peu le ras le bol et on a voulu que ça se sache".

Comment être sûr qu'il s'agit bien d'une attaque de loups ? Pour Thomas Guillet, cela ne fait aucun doute. Le cadavre a été retrouvé par le garde-chasse Guillaume Ruel, également élu à Corrençon et très bon connaisseur du loup. Pour lui, il ne peut pas s'agir d'une attaque de chiens sauvages ou même d'un renard. Par ailleurs, la présence de deux loups dans le secteur est connue explique encore le maire du village.

L'attaque qui a été fatale au border collie inquiète en tout cas sur le plateau du Vercors. Selon le maire de Corrençon, certains randonneurs hésitent de plus en plus à s'aventurer dans les bois une fois la nuit tombée.

Quelles solutions ? Thomas Guillet explique ne pas être "pro" ou "anti" loups. Il réclame juste une régulation. Pour lui, il faut juste "maintenir un équilibre" et tenir compte du passé. Le maire de Corrençon déplore que le loup soit désormais "sans prédateur" et craint que l'on doive de plus en plus "s'adapter au loup".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux sorties et loisirs polémique société agriculture économie