Coronavirus : Antésite convertit ses cuves à la production de gel hydroalcoolique

A l'hôpital de Chambéry, photo d'illustration. / © Vincent Isore/MaxPPP
A l'hôpital de Chambéry, photo d'illustration. / © Vincent Isore/MaxPPP

Environ 10% des effectifs de l'entreprise sont dédiés dès ce mercredi 2 avril à la fabrication de gel hydroalcoolique, en suivant la recette de l'OMS. La société du pays voironnais espère produire entre 6 et 10 000 litres par jour, dont une partie sera donnée aux personnels médicaux de la région.

Par Thomas Hermans

"Un matin, en regardant les infos, j'ai vu un reportage qui disait qu'on pouvait fabriquer du gel facilement chez soi." Tout est parti de là, raconte Stéphane Lacourt, directeur général de la boisson voironnaise Antésite.

Pour apporter sa pierre à l'édifice anti-coronavirus, l'entreprise du pays voironnais a décidé de convertir une partie de sa production en fabrication de gel hydroalcoolique.
 
La production et la fabrication de gel hydroalcoolique / © Antésite
La production et la fabrication de gel hydroalcoolique / © Antésite
 

Selon Stéphane Lacourt, l'idée est venue naturellement : "On entend partout qu'il y a des pénuries. J'en ai parlé avec mon directeur de production, et on s'est rendu compte qu'on avait la majorité des ingrédients pour en fabriquer nous-mêmes."

 

70 000 litres d'alcool prêts à être transformés


Alors dès le 12 mars, l'entreprise se prépare. Pour la fabrication du gel, elle souhaite utiliser son atelier mis aux normes ATEX, contre les explosions. Les ingrédients à manipuler pour produire du gel hydroalcoolique sont en effet hautement inflammables. 
 
"Le 20 mars, il y a eu un décret autorisant l'utilisation d'alcool alimentaire, explique Stéphane Lacourt. On a ensuite eu l'autorisation de la Direction départementale de la Protection des populations de produire du gel de manière temporaire, jusqu'au 31 mai. Et ça sera reconduit si la crise perdure."

L'étape suivante pour Antésite a été de rassembler une quantité suffisante d'alcool. L'entreprise déclare avoir pu sécuriser 70 000 litres à l'heure actuelle (dont 150 donnés par les caves de la Chartreuse), ce qui devrait permettre la production de "85 000 litres de gel hydroalcoolique selon la recette de l'OMS", d'après Stéphane Lacourt.

Aujourd'hui, le directeur général en appelle aux bonne volontés :

Des petits malins ont profité de la crise pour multiplier les prix de l'alcool par quatre. Heureusement, on trouve des gens qui sont dans les mêmes principes que nous, qui veulent aider et ne pas en profiter.


Des dons aux hôpitaux et aux associations


Pour rentrer dans ses frais, Antésite facturera son gel aux diverses entreprises du pays voironnais, mais promet d'échelonner les prix en fonction de la taille et des moyens des entreprises en question. "On est une PME, donc on a pas les moyens d'offrir des tonnes."

Stéphane Lacourt promet cependant que 5% du gel produit sera offert "aux hôpitaux de la région", notamment celui de Voiron, mais aussi à l'association des Petits frères des pauvres, à des médecins et à des pharmaciens.

La première production est mise en route ce jeudi 2 avril, et devrait permettre de fabriquer "3 000 litres de gel par cuve par jour, avec un objectif d'arriver à entre 6 et 10 000 litres par jour". 
 
La production et la fabrication de gel hydroalcoolique chez Antésite

L'initiative a de plus un effet positif sur l'emploi dans l'entreprise. "En mars, le chiffre d'affaires n'a pas diminué, mais on s'attend à des mois d'avril et de mai plus compliqués", explique le directeur général. Selon lui, la conversion de cuves au gel permet la conservation de trois emplois sur place, soit 10% des effectifs de l'usine.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus