Covid-19 : "Dans 10 jours, notre système de santé va craquer", alerte Didier Legeais, de l'ordre des médecins de l'Isère

Quelques heures avant la prise de parole d'Emmanuel Macron, ce mercredi soir, le vice-président du conseil de l'ordre des médecins de l'Isère et chirurgien urologue, Didier Legeais, met en garde face au risque de saturation du système de santé, en l'absence de nouvelles mesures d'envergure. 

Didier Legeais, mercredi midi, sur le plateau de France 3 Alpes.
Didier Legeais, mercredi midi, sur le plateau de France 3 Alpes. © France Télévisions
Avec un taux d'incidence de plus de 280 pour 100 000 habitants (données Santé publique France) et un taux d'occupation des lits de réanimation par des malades du Covid-19 supérieur à 30%, les services de santé d'Isère – département passé en zone d'alerte maximale samedi 10 octobre – s'attendent à être rapidement submergés. 

Pour Didier Legeais, vice-président du conseil de l’ordre des médecins et chirurgien urologue, la situation pourrait même devenir intenable dans les prochains jours. "Le système est à la limite de craquer. Les médecins généralistes ont du mal à débloquer du temps pour les autres pathologies. Le nombre de patients positifs a augmenté de 30% en une semaine. Le nombre d’hospitalisations est aussi en train d’augmenter. Si ça continue, si on n’arrive pas tous ensemble à arrêter cette crise sanitaire, il y aura des morts dans d’autres domaines parce qu’on va être saturé."
 
Environ 25 personnes sont actuellement hospitalisées en réanimation au centre hospitalier universitaire de Grenoble. Au total, 70 places sont disponibles et 50 à 60 de plus sont mobilisables. "Donc on peut faire mieux, on peut accueillir encore plus, reprend Didier Legeais. Mais si on accueille plus de patients Covid-19, on ne va plus accueillir les autres, c'est-à-dire les accidents de la route, les chirurgies cardiaques, les greffes, etc. Notre inquiétude, c’est que quelques dizaines de patients Covid viennent bloquer tout le système. Dans ce cas, il y aura des dizaines d’heures d’attente aux urgences."


"Quand vous enlevez votre masque, vous jouez à la roulette russe"

D'Emmanuel Macron, dont la prise de parole est attendue ce mercredi soir, à 20 heures, sur France 2 et TF1, le chirurgien espère des mesures fortes, capables d'endiguer la seconde vague avant l'engloutissement du système de santé. "Si le Président n’annonce pas de grande nouvelle ce mercredi, alors, dans dix jours, c’est planté. Notre système va craquer ! prévient Didier Legeais. 
 
"Ce qu’on attend du Président, mais surtout de chacun d’entre vous, c’est d’arrêter de faire des trous dans le filet. Quand vous enlevez votre masque pour manger avec des collègues au travail, ou recevoir de la famille le week-end, même si c’est des gens qu’on n’a pas vu depuis des semaines, vous jouez à la roulette russe. Vous mettez alors en danger toute la communauté grenobloise."

Pour lutter contre la propagation du virus, le professeur rappelle l'utilité des gestes barrières : garder son masque, se laver les mains et aérez les lieux de vie. 


• Visionnez l'intégralité de l'interview de Didier Legeais, vice-président du conseil de l'ordre des médecins de l'Isère : 
durée de la vidéo: 02 min 47
Interview de Didier Legeais, vice-président du conseil de l'ordre des médecins de l'Isère ©France 3 Alpes
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société