Covid-19. 24 heures en confinement à Bourgoin-Jallieu : le carnet de bord de Léa, journaliste à France 3

Léa Kebdani, journaliste pour France 3, est à Bourgoin-Jallieu en Isère pendant 24 heures, pour vivre le confinement avec les habitants. Sur ce carnet de bord, découvrez le quotidien des Berjalliens à travers les yeux et l'expérience de Léa.

Léa Kebdani avant son duplex ce jeudi 19 novembre à midi.
Léa Kebdani avant son duplex ce jeudi 19 novembre à midi. © Yves-Marie Glo/France 3 Alpes
Alors que l'Isère est toujours embourbée dans la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, France 3 Alpes a décidé d'envoyer sa journaliste Léa Kebdani 24 heures à Bourgoin-Jallieu. A travers des duplex et des sujets télévisés, diffusés ces 19 et 20 novembre, elle nous raconte le quotidien des Berjalliens pendant le confinement.

Vendredi - 12h30 - Pendant son duplex de ce midi, Léa Kebdani est intervenue une dernière fois en direct depuis Bourgoin-Jallieu. Bien-sûr, l'aventure ne s'arrête pas encore là, et le reportage tourné ce matin avec les participants à l'opération "Voisins bienveillants" sera monté cet après-midi par l'équipe de journalistes de France 3, et diffusé dans le journal de 19h ce soir.

Autre rencontre de ce matin pour Léa, le maire de Bourgoin-Jallieu Vincent Chriqui. Nos journalistes ont, hier, rencontré les commerçants de la ville, inquiets pour leur avenir après l'obligation de fermeture allant de paire avec le confinement. Bien qu'interpellé il y a plusieurs semaines, le maire avait décidé de ne pas signer d'arrêté autorisant les commerces de la ville à rouvrir.Il a cependant envoyé ce vendredi 20 novembre une lettre ouverte adressée au Premier ministre, réclamant la réouverture des commerces le vendredi 27 novembre, dans une semaine. Devant la caméra d'Yves-Marie Glo, Vincent Chriqui justifie cette solution, "plutôt qu'un arrêté inefficace car illégal", comme le seul moyen pour préparer sereinement la saison de Noël, indispensable à la survie de nombreux petits commerces.

Et comme promis, voici le reportage tourné dans la boutique de Valentine Chatelus à Bourgoin-Jallieu, avec le DJ BEnn Dot :
Un apéro-mix solidaire à Bourgoin-Jallieu

Vendredi - 9h30 - C'est parti pour une deuxième journée à Bourgoin-Jallieu. Léa Kebdani, Yves-Marie Glo, Jean-Pierre Ardito et Lisa Bouchaud sont toujours en immersion dans la cinquième ville du département de l'Isère. 24 heures auprès des habitants de Bourgoin pour voir comment ils vivent ce deuxième confinement.

Après une soirée avec les commerçants et en compagnie du DJ BEnn Dot, l'équipe de France 3 s'est rendue ce matin dans un quartier de la ville pour mesurer l'intérêt de l'opération "Voisins bienveillants". "Un peu d'entraide pendant ce confinement", explique Léa qui a rencontré Fatma, une "voisine bienveillante". "Si vous avez besoin de quelqu'un pour faire les courses, pour le travail à la maison en ces temps difficiles, vous pouvez faire appel à cette plateforme et une personne bénévole viendra vous rendre le service".

Retrouvez ce soir le sujet de notre équipe de reporters dans le journal de 19h de France 3 Alpes.
24 heures en confinement à Bourgoin-Jallieu : le carnet de bord de Léa
A midi, Léa doit intervenir à nouveau en direct dans le journal de France 3 Alpes pour expliquer en détail le principe de l'opération et pour raconter la suite de son immersion à Bourgoin.


19h20 - La soirée se poursuit en compagnie de BEnn Dot, un artiste DJ berjallien, qui a eu la bonne idée d'organiser des apéros-mix solidaires. Le but : "utiliser ma petite notoriété au profit des petits commerces. Tout le monde peut apporter sa pierre à l'édifice, on doit se serrer les coudes", explique-t-il à nos journalistes Léa Kebdani et Yves-Marie Glo.

Car BEnn Dot a acquis une réputation, dans son quartier et sur internet, pendant le premier confinement. Depuis son balcon, il faisait profiter de son très bon système son à ses voisins de rue. L'initiative a séduit les habitants, et s'est partagée sur les réseaux sociaux.
durée de la vidéo: 00 min 06
BEnn Dot mixe à Bourgoin-Jallieu
Alors quand est arrivé le reconfinement, le DJ a choisi de s'investir pour les commerces. Il en est à son troisième apéro-mix hebdomadaire, qu'il organise ce jeudi 19 novembre dans une boutique de chaussures du centre de Bourgoin-Jallieu. Une boutique dont les vitrines devraient être vides de vie, mais qui ce soir s'éclairent et vibrent au rythme des enceintes de BEnn Dot.

Pour Amandine, la gérante, c'est une bonne occasion de faire vivre sa boutique, ne serait-ce que le temps d'une trop courte soirée. Et même si, dans les rues, personne ne peut venir danser, le petit magasin aura bénéficié d'une jolie publicité, grâce à la retransmission du mix en live sur le compte Instagram de BEnn Dot.Demain, dans le journal de midi de France 3 Alpes, vous pourrez découvrir le reportage de Léa et Yves-Marie sur cette initiative ambiancée.

19h00 : Pendant le journal de 19h de France 3 Alpes, Léa Kebdani était en duplex des rues du centre-ville, le coeur battant au ralenti de Bourgoin-Jallieu, alors que tous les commerces ne vendant pas de produits de première nécessité ont dû baisser leurs rideaux.

Les commerçants ont demandé à la municipalité de prendre un arrêté leur autorisant à rester ouverts... Demande refusée par le maire, pour ne pas aller à l'encontre des consignes gouvernementales.

Et comme promis, voici le reportage de Léa et Yves-Marie, tourné ce matin à l'hôpital de Bourgoin-Jallieu :
18h30 - On est loin de l'ambiance "Black Friday". Nos deux journalistes Léa Kebdani et Yves-Marie Glo sont allés à la rencontre des commerçants du centre-ville de Bourgoin. Ceux qui peuvent rester ouverts, et ceux qui se débrouillent avec le drive et la livraison. Ceux qui s'en sortent bien et ceux qui ont moins de chance. Les Berjalliens, eux, n'étaient pas de sortie et semblent respecter à la lettre le confinement.
La très commerçante rue de la Liberté à Bourgoin-Jallieu, quasi déserte ce jeudi 19 novembre.
La très commerçante rue de la Liberté à Bourgoin-Jallieu, quasi déserte ce jeudi 19 novembre. © Léa Kebdani/France 3 Alpes

17h00 - Confinée... dans une chambre d'hôtel. Léa Kebdani est actuellement en plein montage de son reportage de ce soir, tourné au CH de Bourgoin-Jallieu plus tôt dans la journée. Des conditions plus confortables pour notre journaliste que le hall d'accueil de l'hôpital. 
Léa Kebdani à Bourgoin-Jallieu
12h20 - Léa Kebdani vient de terminer son duplex pour le journal de midi de France 3 Alpes. Ce matin, Yves-Marie Glo, journaliste reporter d'images, et elle sont arrivés à Bourgoin-Jallieu, et sont allés à la rencontre du personnel du centre hospitalier Pierre Oudot. 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Alpes (@france3alpes)

Cet après-midi, Léa et Yves-Marie iront interroger les commerçants de Bourgoin. Avant cela, ils échappent à la pluie battante en se réfugiant dans l'hôpital. A l'accueil, Léa prépare le montage de son reportage, qui sera diffusé pendant le journal de 19h ce soir. Yves-Marie, lui, est parti, caméra en main, filmer les couloirs du CH. "Covid et vigipirate obligent, on ne nous laisse pas entrer dans les services", précise Léa.

Là-bas, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Au plus fort de la crise en avril, l'hôpital avait accueilli 69 patients Covid-19 simultanément. La semaine dernière, ils étaient pas moins de 360. "Les services sont sur-sollicités", nous explique Léa.

Alors, pour le docteur Yohan Danion, dont le service d'aval des urgences a été transformé en unité Covid-19, le confinement a "des effets bénéfiques" indéniables, qui permettent de "stabiliser", sinon de diminuer, le nombre de cas admis à l'hôpital. Et en attendant que ces effets bénéfiques portent totalement leurs fruits, le CH a fait appel à des renforts grâce aux réseaux sociaux.
Le montage du reportage est en cours à l'accueil de l'hôpital de Bourgoin-Jallieu.
Le montage du reportage est en cours à l'accueil de l'hôpital de Bourgoin-Jallieu. © Yves-Marie Glo/France 3 Alpes
En tout, 77 personnes ont répondu présentes, dont des infirmières, des aides-soignants, ainsi qu'un technicien de laboratoire, Jérémy Padilla. Celui-ci explique avoir voulu "aller au bout des choses" en mettant à profit les jours de volontariat que son entreprise lui accorde. "On voit beaucoup de soutien sur les réseaux sociaux, mais pas forcément beaucoup d'actes", estime-t-il.

L'Isère est frappée de plein fouet par la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. Depuis quelques jours, le département a ainsi franchi la barre des 1 000 patients hospitalisés pour cause de Covid-19. Le taux d'incidence, de son côté, continue de frôler les 500 pour 100 000 habitants sur la semaine précédant le 18 novembre. C'est l'un des plus hauts taux de France.

A Bourgoin, la Covid-19 a aussi fait une victime très symbolique. Michel Carron, adjoint à l'urbanisme au sein de la municipalité, est décédé des suites de la maladie, "qui exige aujourd’hui la mobilisation et la solidarité de tous", a affirmé dans un message d'hommage le maire de la ville Vincent Chriqui. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société coronavirus/covid-19