Échirolles : opération anti-rodéos à l'espace Comboire, deux personnes interpellées

Le maire d'Echirolles, Renzo Sulli, salue dans un communiqué la tenue d'une opération anti-rodéos à l'espace Comboire. Pour ses opposants aux élections municipales, c'est trop peu, trop tard.
Deux personnes ont été interpellées dans le cadre d'une opération anti-rodéos à Échirolles.
Deux personnes ont été interpellées dans le cadre d'une opération anti-rodéos à Échirolles. © Adrien Vautier / MAXPPP

Deux individus ont été interpellés lors d'une opération anti-rodéos à l'espace Comboire d'Echirolles (Isère), dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 juin. "La police nationale et la police municipale de la Ville d’Échirolles ont mené une opération commune d’ampleur pour lutter contre les courses de vitesse et rodéos automobiles", se félicite le maire Renzo Sulli (PCF-PS-PRG) dans un communiqué.

Bilan de l'opération : une vingtaine de véhicules contrôlés, une dizaine de verbalisations, deux interpellations et la mise en fourrière d'une moto de grosse cylindrée. Alors que nombre d'habitants de la métropole grenobloise déplorent la recrudescence des rodéos depuis le déconfinement, le maire a tenu à "saluer la tenue de cette nouvelle opération de maintien de l'ordre (...) pour mettre fin à ces actes de délinquance aussi nuisants que dangereux".

Dans la course aux élections municipales, dont le deuxième tour se tiendra le 28 juin, ce communiqué du maire sortant n'a pas manqué de faire réagir ses opposants. Fabienne Sarrat, soutenue par La République en marche et le Modem, estime que "le maire n'a pas un mot de compassion pour les riverains qui subissent cette situation depuis des années par son inaction et surtout ne propose aucune solution pour avancer sur ce dossier."

Alexis Jolly (RN), également en lice pour le second tour des élections, va plus loin en déclarant sur Twitter que "la municipalité doit prendre ses responsabilités en tapant dans le porte-monnaie de la racaille, notamment en leur supprimant les avantages tarifaires accordés par la ville".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité rodéos urbains faits divers