Emploi des jeunes, activités de plein air... Le point sur l'allègement du confinement en Isère

Le préfet de l'Isère Lionel Beffre a fait le point ce vendredi 27 novembre sur les mesures accompagnant l'allègement du confinement. L'occasion notamment d'évoquer un plan de relance pour l'emploi des jeunes, la pratique des activités de plein air, et les plans d'aide aux secteur en difficulté.
Les établissements sportifs de plein air ont pu rouvrir ce 28 novembre. Image d'illustration.
Les établissements sportifs de plein air ont pu rouvrir ce 28 novembre. Image d'illustration. © Jean-Luc Flémal/MaxPPP
La situation sanitaire s'améliore en Isère avec 5 000 personnes testées positives la semaine dernière contre 14 000 deux semaines plus tôt. Une bonne nouvelle qui accompagne l'allègement du confinement, effectif dès ce samedi 28 novembre.

En conférence de presse, le préfet du département a détaillé ce vendredi les modalités de cette première phase de déconfinement. Des petits commerces à la relance économique, en passant par la solidarité ou encore les loisirs, Lionel Beffre a longuement détaillé les actions annoncées par le gouvernement en particulier à destination des jeunes avec un plan d'aide à l'embauche.Déjà très impactés par la fermeture des universités jusqu'au 1er février, les étudiants sont privés de petits boulots essentiels pour beaucoup. Un plan compétences doit débloquer en Isère 2 0000 emplois d'appoint sous forme de missions de 4 mois :

On va faire en sorte qu'il puisse y avoir des systèmes de substitution pour que les universités embauchent des jeunes, qui aideront les élèves décrocheurs.

Lionel Beffre, préfet de l'Isère

A cela s'ajoute une aide nationale estimée, sur les prochains mois à 56 millions d'euros, versée directement au Crous par l'Etat et destinée à venir en aide aux étudiants en situation de précarité.
 

"Avoir conscience de la distance et du temps"

Autre mesure attendue, l'allègement des contraintes liées à l'activité physique. Randonnées, VTT, et sports de plein air individuels sont de nouveau autorisés, au grand soulagement des acteurs du ski nordique dans les Alpes.

Car la distance de 20 km à vol d'oiseau du domicile ouvre l'accès aux massifs pour les habitants des principales agglomérations alpines. Un bol d'air pur à consommer avec modération, préconise le préfet, qui rappelle que le confinement n'est pas levé, simplement allégé :

Si on veut aller randonner depuis Seyssins à Engins ou à Lans-en-Vercors, c'est bon. Mais si on veut aller randonner pendant cinq heures, ça ne l'est pas. Il faut avoir conscience de la distance et du temps.

Lionel Beffre, préfet de l'Isère

Après avoir rappelé les aides aux secteurs les plus touchés, tourisme, hôtellerie, culture et évenementiel, le préfet a conclu par un appel aux organisateurs de manifestations, leur demandant de limiter les rassemblements dans l'hyper centre de Grenoble. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 emploi économie sport