Covid-19 : dans les Alpes, "l'immense soulagement" des domaines de ski nordique, autorisés à rouvrir

Le ministère des Sports a confirmé que la pratique du ski nordique redevenait possible dès ce samedi 28 novembre. Une bonne nouvelle pour les domaines et pour leurs saisonniers, malgré l'absence de neige.
Ski de fond à La Feclaz, en Savoie, image d'illustration.
Ski de fond à La Feclaz, en Savoie, image d'illustration. © Vincent Isore/MaxPPP
La montagne rouvre ses portes. Le ministère chargé des Sports a confirmé ce vendredi 27 novembre que le ski nordique pourrait être à nouveau pratiqué, et ce dès ce samedi 28. Une pratique dans le respect des règles du confinement : en individuel, dans un rayon de 20 km autour de son domicile et dans la limite des trois heures avec attestation.

Une décision très attendue par les acteurs de la montagne, sonnés par l'annonce de l'impossibilité de rouvrir les remontées mécaniques avant les Fêtes de fin d'année, faite par le Premier ministre Jean Castex en conférence de presse ce jeudi 26 novembre. Les domaines nordiques font en effet partie de la liste des établissements de plein air pouvant, par dérogation dans le décret gouvernemental de ce 27 novembre, rouvrir au grand public pour de l'activité sportive individuelle. 

Alors pour les domaines de ski nordique des Alpes, c'est un "immense soulagement", comme l'exprime Guillaume Maurel, directeur de Haute-Savoie Nordic et gérant du domaine du plateau des Glières, le plus grand du département.
 

Les atouts sanitaires du ski nordique

Car le gouvernement avait annoncé plus tôt dans la semaine une autorisation pour le golf, les sports nautiques ou encore la randonnée. Une liste dont Guillaume Maurel avait peur d'être exclu : 

On a fait une semaine de lobbying intense auprès des préfets, pour qu'ils fassent remonter au gouvernement que la pratique du ski nordique est très différente du ski alpin.

Guillaume Maurel, directeur du domaine des Glières

Un lobbying qui a payé, grâce aux atouts sanitaires du ski de fond : "des sens de rotation définis, une distanciation naturelle parce que c'est impossible de skier côte à côte".
 

"Démontrer qu'on est prêts à accueillir le grand public"

Selon Guillaume Maurel, il s'agissait aussi de faire comprendre la spécificité des habitudes en montagne :
 

On n'est pas en ville. Quand il neige, on ne part pas faire un footing, on va faire du ski de fond.

Guillaume Maurel, directeur du domaine des Glières

Guillaume Maurel envisage d'ores-et-déjà d'ouvrir le domaine des Glières aux sportifs de haut niveau dès ce week-end, et ce malgré l'absence de neige de cette fin novembre, grâce à de la neige de culture. L'objectif : en faire "un site test et démontrer qu'on est prêts à accueillir le grand public dès le week-end prochain".Les Confins à La Clusaz et Le Grand-Bornand, les deux seuls autres domaines de Haute-Savoie à avoir de la neige de culture en quantité suffisante, pourraient avoir le même destin.
 

Sauvegarde des emplois saisonniers

Un véritable bol d'air économique pour un secteur qui anticipe déjà une saison hivernale très difficile à cause de la Covid-19. Guillaume Maurel affirme ainsi avoir donné le feu vert à huit contrats de saisonniers pour le fonctionnement des pistes jusqu'au 31 mars, contrats dont l'avenir était encore incertain il y a deux jours.
En tout, il estime que la réouverture des Glières permettra l'activation d'une cinquantaine d'emplois saisonniers, dont ceux des magasins de location qui devraient pouvoir rouvrir ce samedi 28 novembre en même temps que nombre d'autres commerces dits "non-essentiels". Les chiffres sont similaires, selon Guillaume Maurel, dans les 24 autres domaines de Haute-Savoie. Les restaurants devraient en revanche garder leur rideau baissé jusqu'au 20 janvier, comme l'a annoncé Jean Castex jeudi.

Quant au retour des skieurs venus de plus de 20 km, il faudra attendre la fin du confinement, prévu pour le 15 décembre. Les préfets de Savoie et de Haute-Savoie ont confirmé que les séjours dans les communes de montagne et les déplacements libres pour pratiquer la randonnée, le ski nordique ou des balades en raquettes en individuel seront à nouveaux autorisés sans limite de distance et de durée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport confinement santé société covid-19