• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“La finance prend le dessus sur l'humain“ : en Isère, les salariés de Conforama ”écœurés” par le plan d'économies

Conforama a annoncé, mardi 2 juillet, la fermeture de 32 magasins en France. Photo d'illustration. / © Julio PELAEZ / MAXPPP
Conforama a annoncé, mardi 2 juillet, la fermeture de 32 magasins en France. Photo d'illustration. / © Julio PELAEZ / MAXPPP

En proie à de graves difficultés financières, l'enseigne Conforama a annoncé mardi 2 juillet la fermeture de 32 magasins en France dont ceux de Grenoble et La Tour-du-Pin (Isère). Les salariés ne comprennent pas ce plan d'économies alors que le groupe était florissant il y a encore quelques années.

Par MD avec Cédric Picaud

Pour les employés de l'enseigne d'ameublement à Grenoble, c'est un coup de massue. La plupart d'entre eux cumule de 15 à 30 ans d'ancienneté chez Conforama mais mardi 2 juillet, ils ont appris qu'ils allaient perdre leur emploi.

"On a un super chiffre d'affaires, une clientèle fidèle depuis très longtemps, on est très bien placés dans une zone où il y a le Grésivaudan et la valée du sud, les clients nous soutiennent", lance Eliane Gentet, élue CGT - CE de Conforama pour qui cette décision est incompréhensible.
 

La direction de l'enseigne, en proie à de graves difficultés financières, a annoncé un vaste plan de transformation passant par la suppression de 1 900 postes en France. Dans le cadre de ce plan, 32 points de vente font fermer au niveau national dont ceux de Grenoble et La Tour-du-Pin. Plus de 70 emplois vont disparaître en Isère.

"La direction de Conforama nous annonce ça la veille des vacances et elle veut aller très vite puisque le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) doit être bouclé en mars 2020. Les premières lettres de licenciement vont être reçues en janvier 2020", détaille Patricia Alonso, secrétaire fédérale CGT commerce et services à Grenoble.

 

"Je suis écœuré que la finance prenne le dessus sur l'humain"


Pour justifier ce plan, la direction évoque les mutations profondes du secteur de la distribution. Mais au sein de l'entreprise, tout le monde pointe la responsabilité du propriétaire, Steinhoff. Victime de malversations comptables il y a deux ans, le conglomérat sud-africain cumulerait plus de 10 miliards d'euros de dette. Depuis quelques mois, il cède des actifs dans le monde entier pour renflouer ses comptes.

"Notre entreprise est devenue endettée alors qu'elle était florissante il y a quelques années, rappelle Salim Radjah, délégué syndical FO logistique Conforama à Saint-Georges-d'Espéranche. Je suis vraiment dégoûté parce que les premières victimes sont les salariés qui n'ont rien demandé, qui ont tout donné pour l'entreprise. Je suis écœuré​​​​​​​ que la finance prenne le dessus sur l'humain." 

Le centre logistique de Saint-Georges-d'Espéranche (Isère) est épargné par le plan, mais certains salariés comptent déjà participer aux actions coordonnées à la rentrée. Quelques kilomètres plus loin, la mobilisation a déjà commencé à Charancieu où les employés du magasin ont fait grève samedi.
 
En Isère, les salariés de Conforama "écœurés" par le plan d'économies

 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : quand un petit village sert de poubelle au chantier de l’hôtel Dieu de Clermont-Ferrand...

Les + Lus