• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Après Lyon, les Brûleurs de Loups de Grenoble dans le dur face à Rouen

Les Brûleurs de Loups se sont inclinés 5 à 0 face à Rouen. / © France 3 Alpes
Les Brûleurs de Loups se sont inclinés 5 à 0 face à Rouen. / © France 3 Alpes

C'est une semaine noire qui vient de s'achever pour les hockeyeurs isérois. Et de la pire des façons. Les Brûleurs de Loups se sont inclinés 0 à 5 face aux Dragons de Rouen ce samedi 27 octobre 2018. Une déroute d'une ampleur rarement vue en Isère. 
 

Par France 3 Alpes

Mercredi, ils étaient éliminés de la Coupe de France dès leur entrée dans la compétition. En perdant (1-2) face à Lyon, les Brûleurs de Loups signaient une contre-performance forcément décevante mais aussi très inquiétante. Sortir de la compétition dès les 16èmes de finale alors que l'on vise le titre est, en effet, un bien mauvais signal. Surtout face à des Lyonnais qui n'avaient pas gagné contre Grenoble depuis 11 rencontres. La dernière s'était même soldée par une vraie correction : 7 buts à 2 pour les Isérois. 

Las, les Brûleurs pouvaient (et devaient) se refaire une santé en championnat. Ce samedi 27 octobre, ils recevaient les Dragons de Rouen. Les deux équipes étaient alors à la lutte pour la première place de la Ligue Magnus. La meilleure attaque (Grenoble) allait affronter la meilleure défense (Rouen). Une affiche de rêve! 

Hélas, pour les Isérois, le rêve s'est très vite transformé en cauchemar. Avec un gardien pas forcément à la hauteur qui offre au moins deux des buts à l'adversaire, et une défense souvent brouillonne, la tâche s'annonçait rapidement difficile. Même l'attaque, d'habitude si prolixe (66 buts marqués depuis le début du championnat), est restée muette. Inefficace. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. Lors du deuxième tiers, les Grenoblois ont comptabilisé 12 tirs cadrés contre seulement 6 à leurs adversaires. Des adversaires simplement plus réalistes. Et forriches d'un redoutable gardien. Une fois de plus, Matja Pintaric avait sorti son jeu des grands soirs. Ce que les Isérois ne sont pas parvenus à faire. 

Bref, les Brûleurs de Loups avaient pâle visage face à des Dragons pas forcément flamboyants, simplement plus efficaces. Plus concentrés. Les Normands dégageaient sur la glace une impression de sérénité et de force collective. Le collectif, voilà sans doute ce qui manquait aux Grenoblois. Les mauvaises passes, les pertes de palets, ont confondu une équipe trop peu appliquée. Et surtout stérile lors des supériorités numériques, ces phases de jeu durant lesquels les Brûleurs de Loups sont pourtant impitoyables depuis le début de la saison. 

Dès lors, la défaite est nette. Sans bavure. Et indigne d'une équipe avec un tel pedigree. Les Grenoblois s'inclinent 0 buts à 5. Ils laissent filer la première place : l'armada rouennaise caracole désormais en tête avec cinq points d'avance et demeure toujours invaincue. La leçon est sévère pour Grenoble. Amère. Reste à espérer qu'elle sera comprise. Analysée. Et digérée. Il serait temps! L'an dernier, les mêmes Rouennais avaient battu sèchement les Isérois en Finale de la Ligue Magnus (4 matchs à 0).

Le travail doit donc reprendre dès lundi. Il en reste encore beaucoup. L'introspection est également nécessaire. Ainsi, et seulement ainsi, les Brûleurs de Loups pourront retrouver leurs couleurs et continuer à croire au titre de Champions de France qui leur fait défaut depuis maintenant dix ans. 
 

 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus