• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Au collège La Salle de Grenoble, rencontre avec Jean-Robert Cadet, ancien “restavec”, enfant esclave en Haïti

© X. Schmitt/France 3 Alpes
© X. Schmitt/France 3 Alpes

"C'était l'enfer pendant toute mon enfance". Jean-Robert Cadet est venu expliquer sa vie aux élèves du collège La Salle l'Aigle de Grenoble. Ils ont réalisé un spectacle musical à partir de son livre "Restavec". Aujourd'hui encore l'esclavage des enfants se perpétue en Haïti. 

Par Jean-Christophe Pain

Plus de 200 ans après l'abolition de l'esclavage, en Haïti, dans la première République noire indépendante, l'esclavage se perpétue au sein même de la population noire.

C'est le "système restavec". Un enfant pauvre est donné à une famille riche dans l'espoir qu'il aura une vie meilleure. 

Il ne doit pas s'éloigner de ses maîtres, condamné à satisfaire leurs moindres désirs. Il doit "rester avec". A portée de voix. Et des coups.

Jean-Robert Cadet connaît bien ce système. Pour l'avoir vécu dans sa chair.
 
L'interview de Jean-Robert Cadet
Reportage : X. Schmitt et C. Picaud


Enfant naturel d'un riche blanc et de sa domestique noire, il est offert, après le décès de sa mère, à la famille Cadet. Jean-Robert a 4 ans. 

Et il devient "l'enfant de service", le "là pour ça". C'est-à-dire un esclave. Premier levé, dernier couché. Sous la table de la cuisine. "L'enfer pendant toute mon enfance" témoigne-t-il.

A l'âge de 10 ans, il parcourt plusieurs kilomètres chaque jour jusqu'à l'école, Avec, sur son dos, les enfants de la famille. Pour qu'ils ne salissent pas leurs chaussures. 

En suivant sa "famille" aux Etats-Unis, Jean-Robert parvient à suivre des études. Il s'engage pendant 3 ans dans l'armée américaine, puis entre à l'Université.

Il devient même professeur.  Et militant d’une fondation qui œuvre pour l’abolition de la domesticité enfantine.
 
 


Son livre "Restavec" est un témoignage poignant sur la condition des 300 000 enfants esclaves haïtiens. 

C'est ce livre qui a inspiré les élèves du collège La Salle l'Aigle de Grenoble. Ils ont porté son histoire sur scène. Sous la forme d'un spectacle musical. 

Qui a beaucoup ému Jean-Robert. Nous avons assisté à sa rencontre avec les collégiens.

 
Rencontre avec Jean-Robert Cadet, ancien "restavec", enfant esclave en Haïti
Intervenants : Jean-Robert Cadet Défenseur des "Restavèks" de Haïti, Anne-Marie Chartier Professeur de musique du collège La Salle, Jeanne Elève du collège La Salle Reportage : X. Schmitt, C. Picaud, P. Caillat

Le livre "Restavec" est aujourd'hui introuvable. Jean-Robert Cadet cherche un éditeur pour le réimprimer. Ainsi que son deuxième livre "My stone of hope".
 


L'ancien enfant-esclave a aussi réalisé un clip vidéo, intitulé "Lanbi konnen", pour sensibiler la population haïtienne.

Dans son pays d'origine, le "système restavec" est encore inscrit dans la loi. Sous le prétexte d'offrir une chance aux enfants pauvres.

Haïti reste l'un des pays les plus misérables au monde. Selon l'UNICEF, 4 enfants sur 10 y vivent dans la pauvreté absolue.

 
"Lanbi Konnen Pou Tout Timoun"
Ecrit par Marie-Carmel Berrouët Pérodin pour Jean Robert Cadet  - You Tube - Restavek















 

Sur le même sujet

Finale Top 14 : le 2e essai de Yoann Huget (Toulouse)

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer