"C'est magique" : sélectionné pour porter la flamme, l'ultra-traileur Yassine Zouaoui sensibilise aux valeurs de l'olympisme dans les écoles

Plus sur le thème : Plus sur le thème :
durée de la vidéo : 00h02mn06s
Yassine Zouaoui, porteur de la flamme olympique intervient dans des écoles. ©Nathalie Rapuc et Elsa Gavinet / France 3 Alpes

Le 20 juin prochain, Yassine Zouaoui portera la flamme olympique à Romans-sur-Isère dans la Drôme. Depuis qu'il a été sélectionné, le sportif d'Echirolles (Isère) multiplie les interventions dans les écoles, comme ce jeudi 6 juin, pour raconter aux élèves l’histoire des JO et partager les valeurs de l'olympisme.

La commune de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, accueillera le relais de la flamme olympique le 20 juin prochain. Le départ s'effectuera du quai de l’Isère pour une arrivée prévue au complexe sportif Vercors de Bourg-de-Péage. 

Et parmi les relayeurs qui auront le privilège d'effectuer la course avec le flambeau, Yassine Zouaoui. "J'ai eu la chance d’être proposé par la mairie d’Échirolles et j’ai eu la grande surprise d’être sélectionné. Et pour moi, c’est un grand honneur. Quand j’ai vu la réponse positive pour porter la flamme olympique, j’ai cru que c’était un rêve. C’était magique", se souvient-il très ému. 

C'est un grand honneur pour moi de venir dans les écoles d’Échirolles (...) pour expliquer les valeurs olympiques et l’esprit des Jeux qui vont se dérouler à Paris.

Yassine Zouaoui, porteur de la flamme olympique.

Ce jeudi 6 juin, il avait rendez-vous avec des élèves d'une école primaire d'Échirolles pour partager avec eux l’histoire et les valeurs des Jeux olympiques." C'est un grand honneur pour moi de venir dans les écoles d’Échirolles pour partager cela avec des enfants et leur expliquer les valeurs olympiques et l’esprit des Jeux olympiques qui vont se dérouler à Paris très bientôt", explique le sportif pratiquant d'ultra-trail.

Un porteur de flamme dans les classes

À 45 ans, il a participé à trois reprises à l'Ultra Mirage, une course extrême de 100 kilomètres qui se déroule en bordure du désert tunisien. Dans ses exploits sportifs, on note également une participation à l’Ultra tour des 4 Massifs, sur 180 kilomètres. 

Depuis qu'il a été sélectionné pour porter la flamme olympique, Yassine Zouaoui sensibilise les enfants à la pratique sportive. "J’ai eu l’occasion d’intervenir dans d’autres écoles, dans d’autres communes. C'est exceptionnel pour les enfants d'avoir un porteur de flamme dans la classe", précise-t-il.

J’ai eu l’occasion d’intervenir dans d’autres écoles, dans d’autres communes. C'est exceptionnel pour les enfants d'avoir un porteur de flamme dans la classe.

Yassine Zouaoui, porteur de la flamme olympique.

"L'objectif, c'est de promouvoir le sport. Certains jeunes sont très footeux. Ils aiment bien le foot, on leur explique qu’il y a d’autres disciplines aux Jeux olympiques. Et c’est bien d’amener cet esprit sportif aux enfants et ça, c’est magique", explique l'Echirollois qui est pleinement engagé dans des actions humanitaires depuis une dizaine d'années.

Après son premier marathon des sables, Yassine Zouaoui rejoint l'association iséroise Ekipaje qui oeuvre pour l'accessibilité de l'eau potable dans des villages isolés en construisant notamment des puits.

Promouvoir le "sport pour tous"

Au mois de mai dernier, le sportif se lance dans un défi impressionnant : courir de Grenoble à Paris pour remettre à Brigitte Macron un courrier de sensibilisation à la cause portée par l'association Saisipa dont il est parrain. Cette association lutte pour l'ouverture des établissements d’accueil de jour pour des enfants atteints de troubles du spectre autistique.

Très attaché à l'idée du "sport pour tous", Yassine Zouaoui accompagne également des jeunes en situation de handicap dans la pratique du sport. Un message qu'il a souhaité transmettre aux élèves rencontrés ce 5 juin. " C'est important de faire savoir aux enfants que le sport peut être pratiqué par tout le monde, notamment les personnes en situation de handicap via les Jeux paralympiques qui arrivent bientôt", souligne-t-il. 

On leur enlève un peu un sens pour qu’ils se rendent compte justement que c’est difficile de se mouvoir quand on est porteur d’un handicap.

Mélanie Rivière, directrice de l'école primaire Jean Moulin.

Depuis le début de l’année scolaire, la directrice de l'école primaire Jean Moulin fait découvrir aux élèves différents sports et organise des olympiades paralympiques. "On a prévu de leur faire découvrir des épreuves où on leur enlève un peu un sens pour qu’ils se rendent compte justement que c’est difficile de se mouvoir quand on est porteur d’un handicap", explique Mélanie Rivière. 

Ce jour-là, Yassine Zouaoui leur a fait tester la joëlette, un fauteuil roulant tout-terrain adapté aux personnes en situation de handicap. Un bon moyen de toucher ces élèves. Comme lui, ils sont 11 000 à avoir été sélectionnés pour porter la flamme olympique. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité