Canicule et pollution de l'air vont-elles forcément de paire ?

Publié le Mis à jour le

Onze départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont en alerte orange à la canicule dès ce mardi 25 juin. Faut-il pour autant s'attendre à un épisode intense de pollution de l'air ? Nicolas Vigier, responsable de l'unité prévisions d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes nous explique le mécanisme.

Le thermomètre va grimper cette semaine et devrait même dépasser la barre des 40 degrés. Onze départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont en alerte orange à la canicule dès ce mardi 25 juin. En parallèle, dans le bassin lyonnais et grenoblois, le préfet a déclenché dès ce lundi le niveau 1 d’alerte pollution avec une vitesse réduite de 20km/h sur tous les axes limités à 90km/h et plus, à partir de mardi matin. 
 
Alors canicule et pollution atmosphérique sont-elles forcément liées ? Nicolas Vigier, responsable de l'unité prévisions d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes nous explique comment ça marche. 

 

Est-ce que les fortes chaleurs sont synonymes de pollution de l'air ?

C'est surtout l'intensité du rayonnement solaire qui va jouer. L'Ozone se forme à partir d'autres polluants comme ceux issus des automobiles qui se transforment sous l'action des rayons UV. Les taux sont donc beaucoup plus bas en hiver. Et en situation de canicule, l'ensoleillement est souvent très important. L'autre point qui conduit aux épisodes de pollution atmosphérique, c'est quand les masses d'air bougent peu. Aussi, sur l'agglomération de Grenoble, le phénomène d'accumulation est plus rapide.

 

Pourrait-on battre des records de pollution de l'air cet été ?

On a déjà eu des étés très exposés comme l'été dernier, notamment lors des premiers jours du mois d'août. Il y a eu des épisodes réguliers en 2015 également mais l'année de tous les records, que ce soit en intensité ou en durée, c'est 2003. Mais même si la canicule dure aussi longtemps qu'en 2003 cet été, on ne devrait pas battre le record car les rejets de polluants ont diminué avec les nouvelles voitures, même si le trafic, lui, n'a pas diminué.

 

Faut-il s'attendre à des restrictions de circulation dans les jours à venir ?

Il est très probable qu'il y ait des restrictions de circulation dans les jours à venir, dans l'agglomération grenobloise et comme dans le bassin lyonnais. 


Surveiller les seuils.