Le centre de gestion des déchets de Grenoble ouvre aux visiteurs pour sensibiliser au recyclage

Si vous habitez dans la métropole grenobloise, il y a de fortes chances pour que vos déchets finissent à l'usine Athanor. Dans le cadre de la semaine européenne pour le réduction des déchets, des visiteurs ont pu découvrir son incinérateur. Objectif : inciter à réduire ses déchets.

Une quinzaine de visiteurs s'est confrontée au bruit et l'odeur du centre de gestion des déchets de la métropole Grenoble. Cette usine à déchets ouvrait ses portes pour des visites guidées ce mercredi 20 novembre. Sous les yeux des curieux, les ordures quotidiennes des habitants de l'agglomération ont été transformées en chaleur et en électricité.

"C'est dans la partie très brillante que l'on voit en haut de l'incinérateur que se passe la combustion et ensuite, il y a le refroidissement", leur a notamment expliqué Thierry Thezier, directeur adjoint de l'usine Athanor basée à La Tronche (Isère).

Devant ces montagnes d'ordure, l'odeur surprend. "Tous les sens sont en éveil", témoigne ironiquement une visiteuse. Et la prise de conscience est immédiate : "Ca m'incite à être encore plus vigilant et surtout à pousser mon fils à faire attention, c'est plus pour lui que pour moi", ajoute un autre. "Je fais déjà attention à la maison mais je vais essayer d'optimiser encore plus mes achats".

 

"Toujours plus d'énergie avec moins d'ordures"


Dans la fosse de cette usine finissent les déchets refusés par le centre de tri juste à côté : déchets hospitaliers et ordures incinérables à la déchetterie. Un nombre de détritus conséquent, représentant près de 180.000 tonnes. L'objectif pour le centre grenoblois de gestion des déchets : réduire la quantité de détritus à 150.000 tonnes dans les cinq ans à venir.
 
"Ca va s'équilibrer. On va trier plus, avoir des centres de tri plus performants et d'un autre côté, on pourra développer de meilleures machines. Notre but maintenant ,c'est d'augmenter le rendement des machines pour faire toujours plus d'énergie avec moins d'ordures", estime Thierry Thezier. 

La construction d'une nouvelle usine est prévue à horizon 2025. Mais certaines organisations environnementales redoutent ce projet, craignant une usine trop grande qui inciterait à fournir plus de déchets. Des discussions vont avoir lieu dans les prochains mois pour dessiner les contours de ce futur centre.
 

 
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité