Conflit Russie-Ukraine : le triporteur du "Mouvement de la paix" roulera contre la guerre samedi à Grenoble

Depuis la création de l'antenne iséroise du "Mouvement de la paix", le triporteur bien connu des Grenoblois n'a jamais cessé de rouler. Samedi 26 février, il le fera contre la guerre en Ukraine. Les 150 adhérents isérois donnent rendez-vous à tous ceux qui s'opposent à la guerre en Ukraine.

"On s'attendait plutôt au déclenchement d'un conflit en Asie. Entre la Chine et Taïwan". Jean Paul Vienne, le responsable de l'antenne iséroise du "Mouvement de la Paix", se dit plutôt surpris de voir exploser la guerre en Europe. 

A l'image de la diplomatie américaine, qui, il n'y a pas si longtemps semblait considérer les velléités chinoises dans l'océan Pacifique comme la première urgence, les membres de l'organisation non gouvernementale fondée en 1948 n'ont que récemment pris conscience du péril russe en Ukraine.

"Poutine s'appuie sur une vision de l'histoire fantasmée, revue à sa sauce", dénonce Jean-Paul Vienne, un enseignant à la retraite - un temps détaché au ministère des affaires étrangères - devenu l'un des militants les plus emblématiques de l'antenne alpine du "Mouvement de la Paix".

"On ne modifie pas unilatéralement des frontières"

Un mouvement qui, depuis sa création en 1948, a appris a identifier les dirigeants "va-t-en-guerre" : "Cette invasion déclenchée par Poutine heurte nos principes. Il est obsessionnel dans sa façon d'agir. On ne modifie pas unilatéralement des frontières ! C'est un principe de base du droit international. "

Et le militant pacifiste de s'offusquer qu'en Europe, il existe encore des dirigeants qui n'aient pas la sagesse des chefs d'états africains déclarant, malgré le poids du passé, ne pas vouloir toucher aux frontières héritées du colonialisme.

150 comités en France prêts à se mobiliser pour la paix

Lancé cet après-midi, l'appel national du "Mouvement de la paix" enfonce le clou.

"Au vu des derniers évènements, le Mouvement de la Paix estime que les mobilisations contre la guerre doivent se développer et appelle partout en France à multiplier les actions locales le samedi 26 février et le mercredi 2 mars prochain."

A Grenoble, cette mobilisation est prévue ce samedi 26 avril à 15h, place Félix Poulat.

A cet appel, s'ajoutera dès vendredi 25 avril, une pétition appelant aux signatures d’organisations mais aussi de simples citoyens : www.mvtpaix.org .

"Pour l'instant, on n'a que peu de nouvelles de nos militants ukrainiens pour la paix. Certains responsables nationaux du mouvement ont encore eu des contacts avec eux aujourd'hui même", explique Jean-Paul.

Quant à ses homologues russes, c'est le "silence radio".

"Nos amis russes n'ont pas beaucoup de marges de manœuvre. En ce moment en Russie, il n'en faut pas beaucoup pour se retrouver devant un tribunal ou même être emprisonné", explique Jean-Paul Vienne alors que Vladimir Poutine vient justement ce jeudi après-midi d'interdire les manifestations contre la guerre en Ukraine.