Coronavirus : Aurélien Barrau lance un appel signé par 200 personnalités pour une "transformation radicale"

Deux-cents personnalités à travers le monde ont signé un appel émanant de Aurélien Barrau et Juliette Binoche, ce mercredi. Ils se mobilisent en faveur d'une "transformation radicale" après la crise du coronavirus.

Conférence d'Aurélien Barrau, astrophysicien au CNRS, lors du salon Primevère, salon rencontres de l'alter-écologie.
Conférence d'Aurélien Barrau, astrophysicien au CNRS, lors du salon Primevère, salon rencontres de l'alter-écologie. © Rolland Quadrini / MAXPPP
Madonna, Cate Blanchett, Joaquin Phoenix... À l'appel de l'astrophysicien grenoblois Aurélien Barrau et de Juliette Binoche, 200 artistes et scientifiques ont signé une tribune contre un "un retour à la normale" après la crise du coronavirus. Ce texte, paru dans Le Monde mercredi 6 mai, interpelle les dirigeants et les citoyens à travers le monde pour les inciter à un changement profond de nos modes de vie face à la "catastrophe écologique en cours".

"L'extinction massive de la vie sur Terre ne fait plus de doute et tous les indicateurs annoncent une menace existentielle directe. A la différence d’une pandémie, aussi grave soit-elle, il s’agit d’un effondrement global dont les conséquences seront sans commune mesure", peut-on lire dans cet appel signé notamment par 20 lauréats de prix Nobel.
 
 

"A quand les actes ?"


Aurélien Barrau et l'actrice française Juliette Binoche appellent à "une refonte profonde des objectifs, des valeurs et des économies", une "transformation radicale" pour parer la "méta-crise" en cours. Ils y critiquent également le "consumérisme (qui) nous a conduits à nier la vie en elle-même : celle des végétaux, celle des animaux et celle d’un grand nombre d’humains", questionnant : "A quand les actes ?"

"On voit beaucoup de gens qui annoncent un “retour à la normale” d'ici un an, par exemple (...) à mon sens, ça serait la pire des choses parce que la normale, pour être honnête, c'est un état de suicide latent qui prépare en réalité la méta-crise qui fera passer l'épisode du Covid-19 - aussi tragique soit-il - comme insignifiant", estimait Aurélien Barrau, confiné dans un studio de 9m² à Grenoble, auprès de France Inter le 15 avril.

Le scientifique, également docteur en philosophie, a par ailleurs affirmé que cette crise lui inspirait "une grande déception parce que, hélas, je suis contraint de me dire : ”Même là, ils ne comprennent pas”". Très engagé pour la cause environnementale, il s'est fait connaître au travers de plusieurs appels retentissants. En décembre 2018, il lançait une pétition dont le but est de recueillir le soutien populaire avant "d'attaquer l’État français en justice pour qu'il respecte ses engagements climatiques".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société écologie environnement