Covid-19 : "Oui, on peut laver son masque chirurgical jusqu'à dix fois", démontre un chercheur grenoblois

Publié le
Écrit par Margot Desmas
Une étude menée par un chercheur grenoblois montre que les masques chirurgicaux peuvent être réutilisés jusqu'à dix fois.
Une étude menée par un chercheur grenoblois montre que les masques chirurgicaux peuvent être réutilisés jusqu'à dix fois. © LIONEL VADAM / L'EST REPUBLICAIN / MAXPPP

Un consortium de chercheurs a démontré dans une étude que les masques chirurgicaux conservent leurs performances au bout de dix lavages en machine. Ils restent même plus filtrants que les masques en tissu. Les autorités sanitaires ne se sont toutefois pas prononcées sur cette question.

Et si, au lieu de jeter les masques chirurgicaux après une utilisation, il était possible de les laver ? Une étude, publiée lundi 11 octobre dans la revue Chemosphere par un consortium de chercheurs, démontre que ces protections sanitaires peuvent être lavées et réutilisées jusqu'à dix fois tout en conservant des performances conformes à la norme.

"Oui, on peut laver son masque chirurgical jusqu'à dix fois, il conservera toutes ses propriétés", soutient le professeur Philippe Cinquin, coordinateur scientifique du Centre d’investigation clinique du CHU Grenoble-Alpes et co-auteur de cette étude.

L'initiative a été lancée au printemps 2020, au début de la pandémie de Covid-19, alors que les soignants faisaient face à une pénurie de masques. Très vite, les premiers résultats des recherches démontrent que les masques chirurgicaux conservent leurs performances après dix passages en machine. Le consortium de chercheurs recommande de les laver à 40 °C pendant au moins 30 minutes, puis de les sécher à l'air ambiant.

Difficultés réglementaires

Mais les autorités sanitaires compétentes en la matière n'ont toujours pas émis de recommandation à ce sujet. "C'est là que se situe la difficulté, reconnaît le Pr Cinquin. En tant que chercheur, on démontre la faisabilité de ces protocoles et c'est ensuite au Haut conseil de la santé publique ou bien à la Direction générale de la santé de se prononcer."

Et la difficulté rencontrée est d'ordre réglementaire. Car un masque chirurgical est un dispositif médical à usage unique. Or, le code de la santé publique interdit leur réutilisation. "Ce que nous avons proposé, c'est qu'on puisse demander une autre certification, celle qui s'applique aux masques en tissu, parce que nous avons démontré que ces masques chirurgicaux passent aussi la certification Afnor de ces masques à usage non sanitaire", explique le coordinateur de l'étude.

Plus performants que les masques en tissu

Les masques chirurgicaux, même au bout de dix lavages, restent plus performants que les masques en tissu, selon le consortium de chercheurs. Les premiers garantissent 98 % de filtration contre 90 % pour ceux en tissu. L'étude démontre que laver les masques chirurgicaux jusqu'à dix fois ne pose pas de problème pour le grand public. Mais cette pratique est déconseillée en milieu hospitalier où "il existe un risque que certaines bactéries survivent au lavage", note Philippe Cinquin.

L'intérêt de cette pratique serait aussi écologique. "Si on peut les laver dix fois de suite, on divise leur consommation par dix. Ils représentent presque 1 % de tout le plastique en France, donc c'est énorme", insiste le chercheur grenoblois. Sans compter l'aspect économique pour les ménages, alors que la consommation de masques s'est invitée dans le budget des Français depuis plus d'un an.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.