Deux transformateurs électriques incendiés dans l'agglomération de Grenoble, une enquête ouverte

Près de 2000 personnes ont été brièvement privées d'électricité à Grenoble et La Tronche (Isère), dans la nuit de mercredi à jeudi, à la suite de l'incendie de deux transformateurs électriques. Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour en déterminer l'origine.

Deux transformateurs électriques ont été touchés par des incendies dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 juin dans la métropole de Grenoble, provoquant des coupures de courant chez près de 2 000 clients qui ont été rapidement rétablis.

Le premier sinistre est survenu à La Tronche (Isère), sur l'avenue du Grand Sablon, où une explosion a été constatée sur un transformateur électrique vers 1h20 du matin. Environ 80 personnes ont été privées d'électricité, selon Enedis, et une personne a dû évacuer sa maison "située à proximité", ajoute la police.

L'incendie a été circonscrit et maîtrisé par les sapeurs-pompiers mais son origine "reste à déterminer", précise la Direction interdépartementale de la police nationale de l’Isère (DIPN). Trois groupes électrogènes ont été mis en place et les foyers privés d'électricité ont été rétablis à 8 heures ce jeudi, rapporte le fournisseur d'énergie.

Une enquête ouverte

Un second incendie est survenu moins de 2 heures plus tard sur l'avenue de l'Europe, à Grenoble, non loin de la patinoire Polesud. Un poste de transformation électrique a été touché par les flammes sur "un chantier en déconstruction", écrit la DIPN qui a constaté que la porte avait été fracturée.

"Il s’agit d’un ancien bâtiment EDF qui a subi des effractions il y a quelques jours", ajoute la police, selon qui "une vingtaine" de postes ont été touchés, impactant 1 748 clients dont le centre commercial Grand Place. L'incendie a été éteint et sécurisé. L'astreinte de GEG s'est rapidement rendue sur place et a pu rétablir le courant en moins d'une heure.

La police scientifique doit se rendre sur place ce jeudi matin pour procéder aux constatations. "Le parquet a confié l’enquête aux policiers du service local de police judiciaire de Grenoble (ex-Sûreté départementale). Il est trop tôt pour en dire plus à ce stade", a fait savoir le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant.

La piste de l'ultra gauche libertaire a été évoquée par le parquet : "La quasi simultanéité des incendies des deux transformateurs situés à une dizaine de kilomètres l’un de l’autre fait en effet penser à des sabotages de l’ultra gauche libertair", a déclaré le procureur en début de soirée. Pour le moment, aucune revendication n'a été faite par les militants, "il n'y en a pas toujours."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité