Du 28 au 30 juin, à Fontaine près de Grenoble, le Travailleur Alpin fêtera ses 90 ans. Un record de longévité. D'ici là, le mensuel communiste isérois sort un numéro spécial. Vous y découvrirez Clémentine la résistante, Chiaka le travailleur sans-papiers, Simone l'élue et Djazia la chanteuse. Rencontres.

Clémentine la résistante

Clémentine la résistante
Intervenants : Clémentine Fillon, Olivier Vallade historien Reportage : JC Pain, F. Ceroni, M. Ducret, JP Ardito

En 1943, Clémentine habite cité de la Capuche à Grenoble. Un nid de résistants.

Clémentine a 15 ans. Dans son cartable, des faux-papiers fabriqués par son père. 
 
Clémentine et son jeune frère en 1943 / © C.Fillon
Clémentine et son jeune frère en 1943 / © C.Fillon

Monsieur Fillon est employé à la Ville de Grenoble, syndiqué à la CGT, et membre de l'Armée Secrète. Il cache des armes, prépare des sabotages, et distribue la presse clandestine. Notamment le Travailleur Alpin. 
 
Le père de Clémentine / © C.Fillon
Le père de Clémentine / © C.Fillon

Dès 1940, le "TA" est la locomotive de toute une presse communiste anti-Vichy, la plus abondante de toute la Résistance.  Cette propagande qui ratisse large portera ses fruits à la Libération, permettant la victoire du PCF dans l'agglo grenobloise.

Ainsi naîtra la fameuse "ceinture rouge" autour de la capitale des Alpes.


 

Chiaka le travailleur sans-papiers

Chiaka le travailleur sans-papiers
Intervenants : Chiaka Fané, Mariano Bona CGT Isère Reportage : JC Pain, F. Ceroni, H. Cadet-Petit, M. Ducret

Son père, mécano illettré, avait 10 enfants à nourrir. Au Mali, Chiaka n'avait pas d'avenir. 

A 22 ans, il traverse la mer, au péril de sa vie, pour rejoindre notre pays. 

Des petits boulots, la menace permanente d'être expulsé, après 4 ans de galère, Chiaka pousse la porte de la CGT.

C'est là qu'il va créer, avec l'aide de Mariano, ingénieur chez ST Micro et militant expérimenté, un syndicat "pour et par" les travailleurs sans-papiers. 

Le premier en France.


 

Simone l'élue

Simone l'élue
Intervenants : Jean Rabaté rédacteur Travailleur Alpin, Jean-Claude Lamarche rédacteur Travailleur Alpin, Simone Torres directrice du Travailleur Alpin conseillère municipale (PCF) Le Pont-de-Claix, Bernard Ughetto-Monfrin référent CGT Industries Chimiques Isère Reportage : JC Pain, F. Ceroni, H. Cadet-Petit, M. Ducret

Le Travailleur Alpin va célébrer ses 90 ans ! Un record de longévité en France. 

Les journalistes du TA ont suivi tous les combats sociaux depuis 1928. Mais comment concilier journalisme et militantisme ? Comment prétendre à l'objectivité, avec des convictions aussi fortes ?

Ce sont les questions que nous avons posé à Simone Torres, la nouvelle directrice du mensuel communiste isérois.

Après la catastrophe AZF, elle a suivi son mari ouvrier dans la chimie, de Toulouse au Pont-de-Claix. 

A la quarantaine, Simone découvre ici la démocratie participative, sympathise avec les élus communistes, et finit par se présenter aux municipales. 


 

Djazia la chanteuse

Djazia la chanteuse
Intervenante : Djazia Satour Reportage : JC Pain, F. Ceroni, H. Cadet-Petit, M. Ducret

La fête du TA, c'est la "petite fête de l'Huma". Chaque été, depuis 90 ans, des personnalités se succèdent sur scène : Brel, Nana Mouskouri, Joe Dassin, Mort Shuman, Daniel Guichard, Touré Kunda, Thiéfaine, Kenny Arkana...
 
© Le Travailleur Alpin
© Le Travailleur Alpin

Cette année, la grenobloise Djazia Satour viendra chanter "Aswat", les voix, en arabe. 

Les voix de ceux qui sont privés de parole. Les réfugiés, colonisés, dépossédés. De Palestine ou d'Algérie.

Aux côtés de Djazia sur la scène du TA, pour fêter les 90 ans, un autre artiste engagé... très engagé... un certain Kery James.

Toute la programmation ici !