• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Échirolles. La venue du prédicateur musulman Hassan Iquioussen suscite la polémique

Le président de l'association qui gère la mosquée d'Escaudain, Hassan Iquioussen (à gauche) aux côtés d'un prêcheur. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Le président de l'association qui gère la mosquée d'Escaudain, Hassan Iquioussen (à gauche) aux côtés d'un prêcheur. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Auteur de propos controversés sur les juifs, Hassan Iquioussen a été invité par l'Association des musulmans unis à tenir une conférence le 17 février 2019 à Échirolles. L'événement doit servir à récolter des fonds pour la construction d'une mosquée dans le quartier Teisseire à Grenoble.

Par France 3 Alpes

C'est un communiqué qui sonne comme une mise en garde.

"Je serai très attentif à ce que les propos tenus dans les différentes manifestations qui nous sont signalées adhèrent aux valeurs républicaines de tolérance et de respect, et soient conformes aux lois" prévient ce lundi le Préfet de l'Isère répondant aux inquiétudes exprimées par des élus concernant la venue d'Hassan Iquioussen à Échirolles.

Le prédicateur musulman, connu pour ses prêches diffusés sur sa chaîne youtube doit tenir le 17 février à L'événement Ciel une conférence sur la thématique "Mosquée du 21e siècle".

Un événement destiné à mobiliser des fonds pour la construction à Grenoble de la mosquée de Teisseire que soutient l'Association des musulmans unis.

Mais Hassan Iquioussen est un personnage controversé.

Membre de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) et co-fondateur des JMF (Jeunes musulmans de France), celui que l'on surnomme "le prêcheur des cités" a plusieurs fois fait parler de lui pour ses propos jugés antisémites.

En 2004, le journal l’Humanité révèlait qu'Iquioussen avait qualifié dans un de ses prêches les juifs d’"avares et usuriers" et d’être "le top de la trahison et de la félonie".

L'homme s'était aussi affiché en 2011 et 2012 avec l'idéologue d'extrême droite Alain Soral.

Dans une vidéo postée en décembre 2013, il déclarait : "Alain Soral dit des choses très intéressantes, très intelligentes, pertinentes, et parfois, on peut très bien ne pas être d'accord avec lui."

Contactée ce matin, l'Association des musulmans unis s'est dite par la voix de son président "étonnée par cette polémique qu'elle juge infondée". 

Pour elle, "Hassan Iquioussen est un réformateur, l'un des prédicateurs les plus ouverts qui appelle notamment les femmes musulmanes qui souhaitent travailler à retirer leur voile". 

L'AMU met également en avant également ses bonnes relations avec les représentants locaux de la communauté juive et le diocèse. 

La Préfecture rappelle, elle, "que les incitations à la haine raciale ou à la discrimination sont intolérables et ne doivent pas être laissées sans sanction. Les peines encourues pour ce délit prévoient d’ailleurs jusqu’à un an d’emprisonnement et 45 000€ d’amende".

 

Qui est Hassan Iquioussen ?

Né en 1964 à Denain dans le Nord, Hassan Iquioussen est un conférencier, membre de l'UOIF (Union des organisations islamiques de France).
Il est un des fondateurs des JMF (Jeunes musulmans de France), et fut surnommé le "prêcheur des cités".
Parmi les principaux thèmes de ses prêches, on peut notamment citer l'appel aux musulmans de France à se sentir pleinement français, à s'engager dans la vie politique et citoyenne et à sortir de l'image victimaire qui leur est réservé pour agir et être acteur de leur destin. 
En 2004, la teneur d'un des ses prêches suscite la polémique. Le journal l’Humanité révèle qu'Iquioussen a qualifié les juifs d’"avares et usuriers" et d’être "le top de la trahison et de la félonie". Il les accuse de "comploter contre l’islam et les musulmans"
Après que Dominique de Villepin, à l’époque ministre de l'Intérieur, a condamné ces propos, Hassan Iquioussen est revenu sur ses déclarations, affirmant : "je reconnais avoir tenu des propos déplacés, je reconnais mes torts. Je condamne mes propos déplacés. L'antisémitisme est une horreur. (…) Je fais une centaine d'interventions par an. Ça m'arrive de déborder, je n'ai pas de scrupules ni de honte à reconnaître mes erreurs".
Il s'affiche en 2011 et 2012 avec l'idéologue d'extrême droite Alain Soral. Dans une vidéo postée en décembre 2013, il déclare: "Alain Soral dit des choses très intéressantes, très intelligentes, pertinentes, et parfois, on peut très bien ne pas être d'accord avec lui."
Depuis décembre 2012, Hassan Iquioussen diffuse via sa chaîne Youtube11 des vidéos de ses conférences.
Sa page compte en 2018 plus de 17 millions de vues en 5 années et demi d'existence.

Sur le même sujet

Grand débat national : une réunion publique sur le handicap traduite en langue des signes à Clermont-Ferrand

Les + Lus

Les + Partagés