Football : le Grenoble Foot 38 va installer son nouveau centre de formation à La Côte-Saint-André

Le club grenoblois, qui a échoué à battre Toulouse en match de barrage d'accession en Ligue 1, va poursuivre sa progression en faisant construire un centre de formation et d'entraînement sur la commune de La Côte-Saint-André en Isère. Le chantier doit débuter en 2022. 

Le joueur grenoblois Djitté (en bleu) lors d'un match face à Caen.
Le joueur grenoblois Djitté (en bleu) lors d'un match face à Caen. © Mona BLANCHET / MAXPPP

Des matchs dans des tribunes pleines de supporteurs au Stade des Alpes et des séances d'entraînement à La Côté-Saint-André. C'est le futur possible du Grenoble Foot 38 en 2022 ou 2023, si l'épidémie de coronavirus ne revient pas avec d'énièmes vagues et si la date de livraison d'un centre d'entraînement et de formation est respectée. 

Les dirigeants du GF 38 ont en effet annoncé cette semaine que le projet de construction d'un complexe d'installations modernes pour le club avait été acté. Le chantier devrait débuter début 2022. Cet outil serait construit sur le site appelé "Les Tisserands" sur la commune de La Côte-Saint-André, dans la plaine de l'Isère. C'est un terrain appartenant au département de l'Isère qui serait cédé au club, avec le soutien du maire de La Côte-Saint-André, Joël Gullon. "En permettant au GF 38 de s'installer sur les terrains du département du site des Tisserands, nous allons aider le club à concrétiser enfin, son projet de centre de formation et d'entraînement", a affirmé Jean-Pierre Barbier, le président de l'Isère. 

Le président du GF 38, Stéphane Rosnoblet, a mis en avant la volonté de son club de devenir un club formateur, qui attirerait les meilleurs joueurs de la région. "Comme vous le savez, mon but est de faire du GF 38 une référence quant à la formation pour les jeunes joueurs et joueuses du territoire". Avec ce projet, le club isérois veut aussi mieux s'installer sur le territoire pour être ancré sur l'ensemble du département. Il reste cependant, selon lui, "quelques détails à régler, mais il semble évident qu'une volonté commune entre les trois parties nous habite", conclut-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport