Grenoble : après l'incendie des locaux de France Bleu Isère, la vie en bleu reprend

Les studios provisoires de Bleu Isère à France3Alpes / © Xavier Schmitt
Les studios provisoires de Bleu Isère à France3Alpes / © Xavier Schmitt

Au lendemain de l'incendie qui a ravagé les locaux de France Bleu Isère à Grenoble, la matinale a retrouvé ses auditeurs et ses couleurs, pour une prise d'antenne de 3 heures. Le mini-studio installé dans les locaux de France 3 Alpes, permet petit à petit le retour à la normale.

Par Daniel Despin

6H00, ce mardi 29 janvier, Fance Bleu Isère retrouve les ondes et ses couleurs, pour une émission spéciale "lendemain de sinistre". Les voix chères aux auditeurs de la radio locale ont repris du service pour une matinale en grande partie consacrée à l'incendie des locaux de la radio locale, lundi, à Grenoble.

Une bonne partie de la nuit, des techniciens de France 3 Alpes et de France Bleu Isère ont complété le dispositif technique pour assurer le retour des programmes à la normale et donner le meilleur outil de travail possible aux journalistes, animateurs et techniciens de l'antenne locale de Radio France.

De 6H00 à 9H00, un animateur et 2 journalistes ont assuré une matinale "comme si de rien n'était" et retrouvé, avec bonheur, les auditeurs qui se manifestent sur la FM. Pour l'instant, une seule ligne de téléphone fonctionne pour les auditeurs et bien, sûr elle n'a cessé pas de retentir ce matin.

De 9H00 à 11H00, les programmes se poursuivront avec "la vie en bleu", ton plus léger, musique et bonne humeur. Puis France Bleu Savoie prendra le relai, en attendant que l'antenne Isèroise, s'étoffe et retrouve tout son potentiel.

Provisoirement hébergée dans les locaux de France 3 Alpes, l'équipe radiophonique reprend ses marques et ses couleurs, les jingles résonnent à nouveau sur la bande FM.

Du coté de l'enquête sur l'incendie criminel, qui a ravagé les locaux de la radio, c'est toujours silence radio.  

Reportage de Xavier Schmitt, Franck Céronie et Pierre Maillard 
 

Sur le même sujet

Scandale des implants contraceptifs Essure : le combat ne fait que commencer

Les + Lus