GRENOBLE. Le CHU promet un diagnostic de la grippe en 20 minutes dès cet hiver

Moins d'un Français sur deux est vacciné contre la grippe. Ce calvaire hivernal touche pourtant 2,5 millions de personnes chaque année. Il faut compter 3 à 4 heures pour un diagnostic de cette maladie. Alors le CHU de Grenoble vient de développer une analyse, en 20 minutes top chrono!
Et devinez qui est le plus mauvais élève ? Le personnel hospitalier...
Et devinez qui est le plus mauvais élève ? Le personnel hospitalier... © PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Une piqûre tant redoutée, et qui a du mal à convaincre. Chaque année, moins d'une personne sur deux se vaccine contre la grippe. Cette maladie, très contagieuse, a encore causé 13 000 décès en 2017. Mais rien n'y fait, le Français n'aime pas les vaccins. Alors pour mieux prévenir ce calvaire hivernal, le CHU de Grenoble a développé un diagnostic de la grippe, en vingt minutes seulement. Il sera disponible dès cet hiver. 

 

Diagnostiquer la grippe grâce à un petit laboratoire ambulant


Les urgences adultes et pédiatriques utiliseront un nouveau dispositif, censé améliorer la prise en charge médicale comme l'organisation
des services
. Dès l'accueil, un infirmier pourra décider de tester un patient afin de savoir s'il a contracté la grippe grâce à un prélèvement nasopharyngé de cellules et de sécrétions, analysé dans un petit laboratoire ambulant. Baptisé "cobas Liat" (Laboratory in a tube), cet appareil développé par le groupe pharmaceutique suisse Roche affichera vingt minutes plus tard le résultat sur son écran. 
   
Tout au long de l'année, aux urgences, "c'est tendu" et "cela explose avec l'épidémie de grippe", relève le médecin urgentiste Maxime Maignan qui estime nécessaire pour les CHU de trouver des "solutions innovantes"

 

La gravité de l'état du patient est évaluée plus rapidement, le traitement plus vite adapté, fluidifiant la prise en charge

Testé pendant 11 jours en janvier dernier par le CHU de Grenoble, et installé pour cette saison hivernale, l'appareil permet, selon lui, de réduire d'une heure la durée moyenne d'un passage aux urgences et de diminuer le nombre d'examens. "La gravité de l'état du patient est évaluée plus rapidement, le traitement plus vite adapté, fluidifiant la prise en charge", ajoute le Dr Maignan. Avec un diagnostic classique de la grippe qui prend trois ou quatre heures, "le patient a le temps de contaminer tout le monde"
 

1 000 à 2 000 diagnostics prévus dès cet hiver

Le centre hospitalier prévoit entre 1.000 et 2.000 utilisations du dispositif cet hiver. Selon l'Assurance maladie, lors de l'hiver 2017-2018, l'épidémie de grippe avait occasionné près de 75.470 passages aux urgences sur l'ensemble du pays. Un procédé probablement élargit à l'avenir pour détecter d'autres maladies, comme la coqueluche.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe santé société innovation sorties et loisirs