Euro de football : des supporters en liesse, et deux interpellations à Grenoble après la victoire de l'Italie

À Grenoble, les supporters italiens ont laissé éclater leur joie après la victoire en finale de l'Euro de football ce dimanche 11 juillet. Ils ont envahi les quais Saint-Laurent avec fumigènes et drapeaux. Deux personnes ont été interpellées.
Des supporters fêtent la victoire de l'Italie. Photo d'illustration.
Des supporters fêtent la victoire de l'Italie. Photo d'illustration. © ALESSANDRO DI MARCO/EPA/Newscom/MaxPPP

La ferveur des supporters italiens s'est exprimée ce 11 juillet, à Grenoble, juste après la victoire en finale de l'Euro de football de l'Italie, aux tirs au but, face à l'Angleterre. 

Un triomphe pour la Squarda Azzura, célébré dans la capitale des Alpes où se trouve une importante communauté italienne. 

Sur le Cours Jean Jaurès, quelques minutes après la victoire, au vrombissement des véhicules se sont succédé les sons des klaxons. La nuit de fête est annoncée, les supporters italiens pavoisent, dans les rues grenobloises.

Sur le quai Saint-Laurent, et les deux rives de l'Isère, la foule se rassemble dans une ambiance festive. Hissés au-dessus des visages, des drapeaux vert, blanc et rouge s'agitent. Cela faisait 53 ans que l'équipe de football d'Italie n'avait pas remporté le championnat d'Europe.

"Italien, Italien, Italien", scandent des groupes de supporters. À 00 h 20, les chants et cris s'apaisent, le temps d'admirer les feux d'artifice lancés au-dessus de l'Isère. 

Le bruit des moteurs d'une enfilade de voitures résonne toujours sur le Cours Jean Jaurès.

Des débordements à partir du milieu de la nuit

À partir de 2 heures du matin, l'ambiance change avec quelques débordements. Des jets de projectiles sur les forces de l'ordre et des feux de poubelles sur le Cours sont constatés. 

Aux environs de 2 h 10, la police procède à une évacuation de la voie publique. Deux jeunes hommes, âgés d'une vingtaine d'années, sont interpellés pour "dégradation par incendies". L'un d'eux sera également appréhendé pour "outrage aux forces de l'ordre". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport