Grenoble : elle utilise son compte Instagram pour mettre en lumière les initiatives d'artisans locaux

Une communicante grenobloise se sert de son compte Instagram pour mettre en lumière des initiatives de petits commerçants et artisans locaux. Une preuve de solidarité en période de confinement.

Une communicante grenobloise met en lumière des initiatives d'artisans et petites entreprises sur son compte Instagram.
Une communicante grenobloise met en lumière des initiatives d'artisans et petites entreprises sur son compte Instagram. © Capture d'écran Instagram / encore_grenoble
Elle est fière de sa ville, Grenoble, de ses acteurs, et les met en avant sur les réseaux sociaux. Cécile-Isabel Orttner, professionnelle de la communication sur Instagram, se sert de son compte pour donner un coup de projecteur sur des initiatives de citoyens, d'associations ou de petites entreprises. Un appel à la solidarité en période de confinement, une façon de tous se serrer les coudes aussi. 

"L'idée, c'était se donner de la force, de se dire que je ne vais pas révolutionner le monde, je ne vais pas leur donner à manger mais en tout cas je vais leur donner du soutien, j'espère un peu de force, un peu de visibilité qui vont leur faire chaud au cœur. On a un pouvoir à travers ces réseaux sociaux, il faut qu'on s'en saisisse", estime la jeune communicante.
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ENCORE_Grenoble (@encore_grenoble)


Ce pouvoir, Cécil-Isabel Orttner l'utilise pour présenter à ses 3 000 abonnés les projets positifs et solidaires de petites entreprises, notamment. Mais pour elles, ce coup de projecteur a un prix, et certaines ne peuvent plus se le permettre en pleine pandémie.

"Dans un instant de crise, on se dit qu'il vaut mieux régler le loyer ou s'offrir à manger à la fin du mois plutôt que de payer de la communication et je le comprends tout à fait, ajoute Cécile-Isabel Orttner. La majorité des relations qui étaient entamées soit se décalent, soit elles s'annulent carrément parce que la société fait faillite."
 
Grenoble : elle utilise son compte Instagram pour soutenir des artisans locaux

 

"C'est en faisant du donnant-donnant qu'on arrive à s'en sortir"


Pour éviter ces situations, la jeune femme accompagne des projets innovants. Des idées qui transforment les contraintes actuelles en opportunités. Comme celle de Nadia Bessières, artisan céramiste de La Sure-en-Chartreuse (Isère) qui a lancé un calendrier de l'avent sous la forme d'un compte Instagram.
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Atelier A 2 Mains (@noelcourtcircuit)


Elle y présente, en 30 jours, 30 idées cadeaux créées par 30 artisans grenoblois. Une initiative soutenue par Cécil-Isabel Orttner. "On se rend compte que c'est en faisant du donnant-donnant qu'on arrive à s'en sortir pendant cette période, note Nadia Bessières. Ce donnant-donnant, on l'a exploité au-delà d'une famille, au-delà de liens de voisinage mais vraiment entre indépendants et créateurs grenoblois."

"C'est beau quand même la force qu'on a, ça fait chaud au coeur", complète Cécile-Isabel. Le Premier ministre Jean Castex a évoqué pour la première fois une réouverture des commerces possible "autour du 1er décembre" si les indicateurs sanitaires continuent de s'améliorer et sous réserve d'un protocole plus strict. La période de Noël représente les trois-quarts du chiffre d'affaires des artisans indépendants.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie solidarité société réseaux sociaux