• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble. Le jeune de 19 ans qui avait lancé un appel “à une purge contre les policiers” sera jugé le 28 novembre

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Sa garde-à-vue aura duré 24 heures. Le jeune homme de 19 ans qui a reconnu avoir lancé sur les réseaux sociaux un appel "à la purge contre les policiers" pour halloween sera jugé en correctionnelle le 28 novembre pour "incitation au crime". Il encourt 5 ans ferme et 45000 euros d'amende.

Par I.G

Le jeune Isérois, originaire de Saint-Marcellin et âgé de 19 ans a été libéré ce mardi 30 octobre, avec une convocation au tribunal. Il comparaîtra le 28 novembre pour "incitation publique à commettre des crimes ou des délits".

Lors de sa garde-à-vue, il a expliqué qu'il s'était "fait dépasser par les événements, que l'idée  lui était venue quelques jours avant, lors d'une soirée déguisée à laquelle il s'était rendu, avec le masque du héros du film d'horreur: American Nightmare", une fiction américaine dans laquelle, une nuit par an, tout est permis jusqu'au meurtre.

 Grisé par son succès le jeune homme, alias Assia sur son compte, lance un appel à la purge pour Halloween, et est suivi par plus de 12000 abonnés.

Lors de son interrogatoire, il a expliqué aux policiers que "c'est en voyant l'ampleur que son message prenait, dans toute la France, qu'il a finalement décidé de faire marche arrière et d'expliquer que ...c'était une blague".


" La blague est en effet une explication" a déclaré le procureur de Grenoble Jean-Yves Coquillat à notre équipe, "ce n'est pas une excuse. (...) Aujourd'hui il dit regretter ses messages, ce n'est pas évident qu'il réalise. Il s'est même filmé et a diffusé les images de son trajet jusqu'au commissariat. Il a semble-t-il agi plus par bêtise que par volonté de nuire, mais ce n'est pas certain que ceux qui le suivent sur internet l'entendent de cette oreille" 

(Entretien Gilles Ragris, Didier Albrand ) 
"la blague" n'est pas une excuse, c'est une explication
Jean-Yves Coquillat Procureur de la République de Grenoble


L'appel posté par l'internaute date du 27 octobre et s'est vite propagé, dans de nombreux départements.

Reportage Gilles Ragris, Didier Albrand & Philippe Caillat
"C'était une plaisanterie" explique l'auteur
Intervenants : Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble, Valérie Mourier Syndicat Alliance

Dès  le 29 octobre, les syndicats de police s'étaient inquiétés, et avaient saisi le ministère de l'intérieur, et demandé "une action forte". Christophe Castaner avait annoncé qu'il portait plainte.
 
"Ce genre de message est très dangereux"
Valérie Mourier Syndicat Alliance Police Nationale

 

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus