Grenoble : un policier fait feu après un refus d'obtempérer, le conducteur grièvement blessé était recherché

Un policier a tiré sur un automobiliste ce mercredi à Grenoble après que ce dernier a refusé de se soumettre à un contrôle. L'individu, connu de la justice et recherché, aurait foncé sur le fonctionnaire, manquant de le percuter. Son état de santé est "stable".

Un homme de 25 ans est grièvement blessé par balle à la suite d'un refus d'obtempérer, a-t-on appris de sources concordantes, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Les faits se sont produits à Grenoble, dans le quartier Saint-Bruno, peu après 13h30 ce mercredi 5 avril.

L'individu conduisait une voiture qu'une patrouille de police a tenté de contrôler mais ce dernier "refusait d’obtempérer", indique le procureur de Grenoble, Eric Vaillant, dans un communiqué. Les fonctionnaires l'ont alors poursuivi jusqu'à ce que le fuyard s'immobilise une centaine de mètres plus loin.

"Le conducteur refusant de sortir du véhicule, un effectif de police faisait usage à deux reprises du pistolet à impulsion électrique à travers la fenêtre ouverte du véhicule, sans succès", ajoute le procureur. L'automobiliste a ensuite effectué des "allers-retours dangereux", détruisant deux poteaux de stationnement pour échapper au contrôle, avant de "foncer délibérément" sur l'équipage de policiers, a-t-on appris de source proche du dossier.

Etat "stable"

Le blessé était le "seul occupant du véhicule", selon un communiqué de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP). L'un des policiers a fait usage de son arme de service à une reprise, atteignant l'individu à l'aine. Ce dernier a réussi à prendre la fuite, terminant sa course à Sassenage, devant une résidence de la rue des Capucines, d'où sa conjointe a appelé les secours.

La police, alertée par les sapeurs-pompiers, s'est alors rendue sur place où l'homme était conscient. Il a été conduit au déchocage du CHU Grenoble-Alpes par le Samu en urgence absolue, selon les secours. "Son état est stable actuellement et en amélioration", complète M. Vaillant.

L'homme, qui faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire exécutoire sans délai, était recherché. Il était déjà connu de la justice pour "des usages de stupéfiants, refus d’obtempérer, délits de fuite et ports d’arme", informe le procureur.

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour "tentative de meurtre avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique", confiée à la Sûreté départementale de l'Isère. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) de Lyon a également été saisie pour "blessure avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique" sur le conducteur de la voiture.