Grenoble : le Département condamne fermement les tags anti-vaccins "honteux" contre le centre départemental de santé

Cette opération tags anti-vaccins a été menée dans la nuit du mercredi 8 septembre. La façade du centre départemental de santé de Grenoble, avenue Albert 1er de Belgique, a été entièrement recouverte de slogans. Une enquête est en cours et le Département a porté plainte.
la façade du centre départemental de santé du Département de l’Isère situé au 23 Avenue Albert 1er de Belgique à Grenoble , recouverte de tags
la façade du centre départemental de santé du Département de l’Isère situé au 23 Avenue Albert 1er de Belgique à Grenoble , recouverte de tags © DR . Département Isère

La façade du centre départemental de santé de Grenoble, situé avenue Albert 1er de Belgique, qui accueille notamment un des trois centres de vaccination anti-Covid du Département, a été entièrement recouverte de tags dans la nuit du mercredi 8 septembre.

© DR . Département

 

"Crime de masse", "Bétail à l'abattoir", ces tags immenses ont été manifestement réalisés dans la nuit, et ont été découverts au petit matin. Une enquête est en cours. La police espère pouvoir exploiter des images de vidéo-surveillance

Le Département a porté plainte, et condamne fermement ces "actes de vandalisme". 

Retrouver ce genre d’absurdités, d’une violence inacceptable, sur nos murs est aussi une insulte faite aux agents qui travaillent jour après jour, d’arrache-pied, pour vacciner nos compatriotes".


Dans un communiqué, Jean-Pierre Barbier, le président du département a fait part de sa colère :"Je condamne les tags honteux retrouvés sur le Centre Départemental de Santé de Grenoble. C’est une insulte à la science. C’est une insulte au bon sens quand on regarde les chiffres des personnes hospitalisées non vaccinées. Retrouver ce genre d’absurdités, d’une violence inacceptable, sur nos murs est aussi une insulte faite aux agents qui travaillent jour après jour, d’arrache-pied, pour vacciner nos compatriotes" déclare-t-il.

Et il ajoute: "Le Département ne se laissera pas intimider par ce genre d’actes qui relèvent du vandalisme et va porter plainte. Il soutient ses agents, et continuera son effort contre la crise sanitaire pour permettre à tous de pouvoir retrouver une vie normale."

Le Département réaffirme son engagement en faveur de la vaccination. "La collectivité est mobilisée depuis le premier jour pour apporter son soutien logistique et humain à cette campagne nationale. Elle reste convaincue que seule la vaccination nous permettra de sortir de cette crise sanitaire".

Le centre de vaccination anti-Covid situé au sein du centre départemental de santé vaccine plus de 900 personnes par semaine. Depuis le début de la campagne de vaccination qui a débuté le 15 janvier dernier, il a procédé à près de 20 000 vaccinations (19 887 vaccinations exactement). Et les 3 centres de vaccination du Département encore actifs aujourd’hui, mobilisés depuis le premier jour de la campagne nationale de vaccination, ont réalisé jusqu’ici près de 130 000 vaccinations.

Et de rajouter : "Pour rappel, outre la vaccination anti-Covid, les centres du Département jouent un rôle essentiel dans les domaines de la prévention, du dépistage et de l'information pour combattre les cancers, la tuberculose, ou encore les infections sexuellement transmissibles (VIH, Hépatites)".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers vaccins - covid-19 santé société