• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble : sous-vêtements, chaussures et peluches, ces “textiles” que l'agglo veut collecter et recycler

Photo d'illustration / © FRED TANNEAU / AFP.
Photo d'illustration / © FRED TANNEAU / AFP.

Une nouvelle collecte de textiles a lieu dans l'agglomération de Grenoble jusqu'au 3 juin. Linge de maison, vêtements, sac, peluches ou encore chaussures, tous seront soit réutilisés soit recyclés. Des containers ont été mis à disposition dans une dizaine de communes.

Par Yann Gonon

Des conteneurs ont été mis à disposition dans une dizaine de communes de l'agglomération de Grenoble depuis ce lundi 15 avril 2019 et jusqu'au 3 juin prochain. Des stands de collecte se tiendront également en vue de récolter les textiles usagés. Plus de 22 tonnes avaient été collectées l'automne dernier.

Pour la Métropole de Grenoble, l'objectif affiché à l'horizon 2030 est de réduire de 50 % le volume des ordures ménagères collectées et d'en recycler les 2/3. Parmi ces déchets, les textiles "constituent un gisement de déchets encore insuffisamment exploité".

Depuis ce lundi 15 avril et jusqu'au 3 juin, une dizaine de communes mettent à disposition des habitants 24 conteneurs. Voici la carte répertoriant ces communes concernées.

En bleu sur la carte, les communes où sont installés les conteneurs.
En rouge, les communes qui accueillent un stand de collecte.


Les textiles acceptés sont à la fois les vêtements et les sous-vêtements, mais aussi le linge de maison (torchons, serviettes). Les chaussures sont également acceptées, de même que les sacs ou encore les bonnes vielles peluches des enfants.
 
Attention, les textiles mouillés ne sont pas acceptés à cause des risques de moisissures, pas plus que les textiles souillés par des produits chimiques, à cause des risques de pollution.


3 règles pour se débarrasser des textiles
  • Les trier : linges de maison et chaussures, même usés, déformés ou troués.
  • Les placer dans un sac bien fermé.
  • Déposer son sac soit dans les conteneurs ou sur les stands.


Et tout çà, pour faire quoi ? 

 
  • 62% seront réutilisés : ils seront donnés ou revendus en boutique de seconde main en France ou bien à l’étranger.
  • 32,5% seront recyclés : ils pourront devenir des chiffons pour l’industrie, du rembourrage de coussin, de l’isolant pour les bâtiments ou encore des sols de terrains de sports.
  • 6,5% seront éliminés afin d’être "valorisés énergétiquement".
Toutes les informations sur cette opération de collecte sont à retrouver sur le site de la Métro.
 

Sur le même sujet

Drôme : la détresse des arboriculteurs et viticulteurs 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer