• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Le Habert” fournit un toit à 120 personnes sans-abri dans toute l'agglo de Grenoble

L'association "Le Habert Hébergement Saint-Paul" fournit un toit aux personnes qui dorment dans la rue. Le temps de retrouver une situation stable. Ces bénévoles accompagnent d'ailleurs les sans-abri dans leurs démarches vers l'autonomie.

Par Jean-Christophe Pain


Un refuge... ou la rue


Le Habert dispose de 35 appartements dans toute l'agglo grenobloise. Qui permettent d'héberger 120 personnes. Avant, elles dormaient dans la rue.

Comme les 200 autres qui figurent encore sur la liste d'attente de l'association.

Le Habert fournit un toit provisoirement, pendant un période allant de 18 mois à 3 ans. L'objectif, c'est de permettre aux sans-abri de "remettre le pied à l'étrier", de retrouver une situation stable.
 
Un "habert", en montagne, dans notre région du Dauphiné, c'est justement une cabane d'alpage, un abri temporaire, un refuge en cas d'intempéries. 
 
L'interview d'Yves Doin, Vice-président du Habert
Reportage : V. Habran, D. Bourget


Loger, mais aussi accompagner


Pour permettre aux personnes de retrouver une certaine autonomie, l'association emploie deux éducatrices spécialisées à plein temps. Elles les accompagnent dans leurs différentes démarches. S'occuper de sa santé, trouver un travail ou une formation, scolariser ses enfants, entre autres choses. 

Chaque année, Le Habert se réjouit de voir entre 25 et 30 personnes reprendre leur vie en main. Certaines, après avoir été aidées, deviennent bénévoles à leur tour. 
 

Appel aux dons et aux bénévoles !


Le Habert est financé à 70% par l'Etat, le Département, la Métropole grenobloise. Le reste provient de dons privés.

Mais, pour boucler le budget 2018, il manque 30 000 euros. Le Habert en appelle donc à toutes les bonnes volontés !

Certains particuliers financent un mois de logement. D'autres, propriétaires, louent leur appartement à un tarif... très réduit.

Et pour celles ou ceux qui veulent simplement donner de leur temps, le travail ne manque pas. Il faut aider les personnes à s'installer, trouver des logements, faire le lien avec les pouvoirs publics, assurer la gestion, tenir la comptabilité.
 
Le Habert fournit un toit à 120 personnes sans-abri dans toute l'agglo de Grenoble
Intervenants : Chantal Dibakantina Bénéficiaire, Laure Mercier Educatrice spécialisée, Yves Doin vice-président "Le Habert" Reportage : V. Habran, D. Bourget, A. Kebabti


A la suite du père Fréchet


L’association Saint-Paul a été créée, il y a plus de 50 ans, par le Père Jean Fréchet, un jeune prêtre nommé sur le quartier des Alpins, à Grenoble.

Face aux situations de détresse rencontrées sur le quartier, il avait décidé d’accueillir, avec l’aide de bénévoles de sa paroisse, et de façon inconditionnelle, les personnes les plus démunies, les « cabossés de la vie » comme il les appelait.

Logement en caravane dans la cour de son église, en appartement, à l’hôtel, distribution alimentaire chaque semaine, exploitation d’une ferme, ouverture d’un restaurant social. Le père Fréchet, "l'abbé Pierre grenoblois", aujourd'hui décédé, avait toutes les audaces pour les plus pauvres.

Depuis 2009, l'association Le Habert s'est séparée de la paroisse.

 
Rencontre avec le Père Fréchet avant le Noël de l'an 2000
Récit : Valérie Chasteland
 

En Isère, 3 500 personnes vivraient dans la rue


3 500 personnes en grande précarité seraient privées d'hébergement en Isère. Selon les derniers chiffres compilés par l'association Un toit pour tous et l’Observatoire de l’Hébergement et du Logement, dans son rapport sur le Mal-logement 2017-2018. 



 

Sur le même sujet

Rencontre avec le Père Fréchet avant le Noël de l'an 2000

Les + Lus