Hockey-sur-Glace : avec leurs nouveaux entraîneurs, les Brûleurs de Loups de Grenoble voient leur avenir en grand

Un nouveau duo d’entraîneurs finlandais et une nouvelle stratégie, voilà le programme des Brûleurs de Loups. Objectifs : plus de spectacle, de jeunesse et, surtout, d’ambition. Les Isérois veulent briller en Europe ! 

Pour Jacques Reboh, Président des Brûleurs de Loups, l'objectif est clair : "Gagner un titre tous les trois ans, si ce n'est tous les deux ans".
Pour Jacques Reboh, Président des Brûleurs de Loups, l'objectif est clair : "Gagner un titre tous les trois ans, si ce n'est tous les deux ans". © JG / France 3 Alpes

Le Président Jacques Reboh est clair : « Le temps est venu de travailler sur un nouveau projet pour les quatre prochaines années ». Ce lundi 26 avril, les Brûleurs de Loups ont donc dévoilé leur nouvelle stratégie incarnée par un duo de coachs finlandais fraîchement recrutés. 

A 46 ans, Jyrki Aho devient l’entraîneur en chef des Grenoblois. Ancien défenseur, entraîneur depuis près de 18 ans, le technicien venu du Nord arrive avec un très joli CV : Champion de Finlande, l’un des championnats les plus relevés du monde, dès sa première saison. Jyrki Aho est aussi passé par l’EBEL et la KHL soient les championnats autrichiens et d’Europe de l’Est et d’Eurasie (Russie, Biélorussie, Lettonie jusqu'à la Chine). La Chine dont il a aussi été le Sélectionneur de l’équipe nationale de hockey qui affiche de grandes ambitions, notamment à l’approche des Jeux de Pékin en 2022. 

 

« L’arrivée de Jyrki est un signal envoyé à l’Europe »

Un coach choisi parmi une trentaine de candidats à la succession d’Edo Terglav, resté en poste six ans sur le banc grenoblois. Un record de longévité ! « Jyrki a été l’entraîneur en chef de grosses organisations pendant une dizaine d’années et avec beaucoup de succès », commente Jean-François Dufour, le Manager général des BDL. Et le Président Reboh d’ajouter : « C’est l’un des plus beaux profils de coach qu’on a jamais eu dans notre championnat. L’arrivée de Jyrki est aussi un signal qu’on envoie au niveau européen. Que des entraîneurs s’intéressent à nous, c’est un signal fort. Sa carrière sportive a été courte mais sa vraie qualité, sa vraie force, c’est l’encadrement et le management. C’est son vrai métier. Et le fait qu'il vienne ici montre aussi que le hockey français gagne en compétitivité ». Un stratège, donc. Un homme que ses joueurs suivront sans sourciller car il saura les fédérer. Telle est la promesse portée par Jyrki Aho. 

La patinoire de Grenoble, le nouveau coach la connaît déjà. Pas sûr qu’il en garde de très bons souvenirs, d’ailleurs… En 2015, lors de la CHL, la Ligue des Champions du hockey, son équipe d’alors, les Blues d’Espoo, s’y étaient inclinés 1 à 2 face aux Isérois qui signaient alors la toute première victoire de leur histoire dans la compétition. Un bon souvenir, donc, pour les BDL qui espèrent désormais en vivre beaucoup d’autres, de la même nature et de la même intensité. Voilà la mission de leur nouvel entraîneur en chef. 

 

Plus de passes, de spectacle 

Un coach qui va, en accord avec le staff du club, faire évoluer profondément le jeu des Brûleurs de Loups. Oublié, le prisme nord américain et cette stratégie toute en offensive. A l’avenir, les Grenoblois vont prendre exemple sur le jeu d’Europe du Nord : « Il va amener un style de jeu finlandais, russe. Avec beaucoup de possession de palet. Désormais, on va davantage revenir en arrière sur la glace pour créer plus d’espaces et attaquer en contrôle », projette déjà Jean-François Dufour. 

Pour Jean-François Dufour, manager général des BDL, le nouvel entraîneur "va amener un style de jeu finlandais, russe. Avec beaucoup de possession de palet".
Pour Jean-François Dufour, manager général des BDL, le nouvel entraîneur "va amener un style de jeu finlandais, russe. Avec beaucoup de possession de palet". © JG / France 3 Alpes

Une approche qui devrait ravir les supporters : « J’ai souvent entendu, dans les travées de la patinoire, que notre jeu était trop systématique. On lançait le palet au fond et on y allait. Là, on va retrouver un hockey spectacle un peu comme en 2009 (année d’un quadruplé historique pour les BDL, NDLR). C’est en tout cas l’envie du supporter qui parle », détaille Jacques Reboh. 

 

Les joueurs consultés 

Si les supporters devraient y trouver leur compte, les joueurs, eux, vont devoir cravacher : « Pour certains de nos joueurs, cela va être un choc. On sera beaucoup plus en mouvement, plus en possession. Mais je sais que nous avons les qualités pour le faire. C’est un coach très exigeant qui va demander beaucoup d’efforts mais il veut aussi que ses joueurs prennent du plaisir », pronostique Jean-François Dufour. 

Des joueurs qui, cela peut étonner, ont été consultés lors du recrutement de leur nouvel entraîneur. Plusieurs cadres du vestiaire se sont ainsi entretenus avec lui, avant la signature de son contrat comme le détaille Jacques Reboh : « La décision s’est prise avec nos joueurs qui ont accepté ce projet sportif qui va les faire sortir de leur zone de confort ». Damien Fleury, Joël Champagne, Sacha Treille ou Kyle Hardy, pour ne citer qu’eux, auraient tous validé le choix du staff. 

 

« Ils se complètent bien »

Mais à Grenoble Jyrki Aho ne vient pas seul. Dans ses bagages, le nouvel entraîneur apporte son adjoint, un autre Finlandais : Ari-Pekka Siekkinen. Les deux hommes se connaissent, ils ont déjà travaillé ensemble. Ari-Pekka Siekkinen, dit « AP », « temporise toujours Jyrki au bon moment, ils se complètent bien », précise Jean-François Dufour. 

« AP » qui prendra également à sa charge l’entraînement spécifique des gardiens. Cela peut surprendre mais en la matière, les BDL étaient un peu à la traîne. Une faille enfin comblée! Cette attention sur les portiers profitera non seulement aux deux gardiens de l’équipe professionnelle mais aussi à « tous ceux du centre de formation afin de hausser le niveau général », selon Jacques Reboh. 

 

« Toutes les mauvaises nouvelles sont passées, il ne reste que les bonnes »

Des gardiens pro qu’il faut encore recruter après les départs de Lukas Horak et de Sébastien Raibon. Depuis quelques jours, les BDL ont surpris le petit monde du hockey en annonçant coup sur coup les départs de six de leurs joueurs, certains devenus emblématiques. Une  vague de non-renouvellements assez importante mais finalement logique pour Jean-François Dufour : « La priorité, pour nous, c’était de recruter les entraîneurs. Il y a des choix qui restent à faire. Nous allons les faire avec les coachs. Jyrki aura la main sur deux ou trois joueurs qu’il connaît bien. Il est donc possible qu’on ait des Finlandais qui rejoignent notre vestiaire. On aura une belle équipe avec de belles annonces à venir. Toutes les mauvaises nouvelles sont passées, il ne reste que les bonnes ». 

Des coachs qui devront, enfin, continuer à offrir une belle place à la jeunesse grenobloise. Plusieurs jeunes joueurs se sont illustrés ces derniers mois aux cotés de leurs aînés. La volonté du club semble être de les conserver et de « leur donner chaque année un peu plus de responsabilités ». 

Un programme ambitieux, donc. Programme dont les supporters ont sans doute déjà hâte de jauger les résultats sur la glace. Car avant de briller en CHL et de gagner leur place en Europe, les BDL doivent rester maîtres en leur demeure, la Ligue Magnus. « Notre objectif est simple : gagner un titre tous les trois ans, si ce n’est tous les deux ans » a précisé Jacques Reboh. Un président très clair. Jusqu’au bout. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hockey sur glace sport brûleurs de loups ligue magnus