Incendie à la Casemate de Grenoble, « sans doute un acte volontaire »

© Yann Gonon - France 3 Alpes.
© Yann Gonon - France 3 Alpes.

C’est un lieu emblématique de Grenoble, la Casemate, qui a été victime dans la nuit de ce lundi 20 au mardi 21 novembre 2017 d’un violent incendie. Le feu a pris peu après 2 heures du matin et a fait d’importants dégâts. La piste criminelle semble privilégiée.

Par Yann Gonon

Un violent incendie a dévasté une grande partie des locaux de la Casemate à Grenoble la nuit dernière. Le feu s'est déclaré peu après 2 heures du matin. Les dégâts sont très importants et la Casemate ne pourra sans doute pas rouvrir avant plusieurs mois. La piste criminelle semble privilégiée. Une ou plusieurs personnes se seraient introduites dans le bâtiment juste avant le départ de l'incendie.

Trois départs de feu relevés 


Selon les premières constatations de la police, trois départs de feu ont été relevés, et une forte odeur d'essence à l'endroit précis de l'un des départs. le grillage à l'arrière du bâtiment aurait également été découpé.

Quelques fumées, des vitres explosées, des poutrelles métalliques tordues par la chaleur, une très forte odeur acre, et partout des objets et des meubles calcinés. C'est tout ce qui reste, en ce début de matinée du mardi 21 novembre 2017, des locaux de la Casemate à Grenoble. 

Incendie Casemate


L'équipe de direction de la Casemate a été prévenue peu après 2 heures du matin par la société chargée de la surveillance du bâtiment. Une intrusion venait de se produire et peu après un incendie a éclaté. Le feu s'est propagé rapidement. Les pompiers n'ont rien pu sauver à l'intérieur. Heureusement, leur intervention a permis d'éviter la propagation des flammes aux bâtiments voisins.

Pour la direction, l'acte volontaire ne fait aucun doute. La police était sur place peu après 8 heures ce matin pour effectuer les premiers constats.

Toujours selon la direction de la Casemate, les dégâts sont d'ores et déjà estimés à plusieurs millions d'euros. Il faudra sans doute plusieurs mois avant que le bâtiment puisse rouvrir ses portes.

L'interview de Jeany Jean-Baptiste, la directrice de la Casemate.




Sur le même sujet

Une convention pour dynamiser le centre ville d'Aurillac (15)

Près de chez vous

Les + Lus