• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Isère, la liste des villes où les cirques avec animaux ne sont plus les bienvenus s'allonge

La municipalité de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs a délibéré contre la venue de cirques avec animaux. Photo d'illustration. / © Thibaud Moritz / MaxPPP
La municipalité de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs a délibéré contre la venue de cirques avec animaux. Photo d'illustration. / © Thibaud Moritz / MaxPPP

Les cirques avec animaux sauvages ne sont plus les bienvenus à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, en Isère. La municipalité rejoint ainsi une liste qui devient de plus en plus longue. 

Par Aurélia Abdelbost

Les villes sont de plus en plus nombreuses à délibérer contre la venue de cirques avec animaux sauvages dans leur commune. Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, en Isère, a pris ce même chemin depuis le dernier conseil municipal.
 

"Inciter les cirques à évoluer"

"C'est un message fort que l'on veut envoyer au gouvernement sur la nécessité de légiférer pour inciter les cirques à faire évoluer leur spectacle", explique Liliane Dico, maire de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, sensible à la cause animale. Elle souligne que la municipalité est garante "de la moralité publique" et que "les conditions de vie des animaux sauvages dans les cirques sont incompatibles avec leurs besoins", selon elle.

La municipalité avait déjà pour habitude de refuser la venue de cirques avec animaux sauvages, même si les cirques pourront toujours s'installer dans les lieux privés. Le but est de les inciter à "moderniser leur spectacle". 
 
La maire de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs dit avoir eu un bon retour des habitants. Néanmoins, elle n'a pas encore reçu de propostions de cirques sans animaux sauvages.
 

Plus de 350 villes en France

"Plusieurs grandes villes se sont positionnées en ce sens comme Grenoble ou Voiron", indique Liliane Dico. Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs a donc rejoint la grande liste des villes qui ont délibéré contre les cirques avec animaux sauvages, communes rescencées sur le site Cirque de France. Selon le site, plus de 350 communes de France ont déjà pris ce chemin.
 

Sur le même sujet

Agression d'une prof à Valserhône (Ain)

Les + Lus