Isère : violences, vols, trafics de drogues... les chiffres clés de la délinquance en 2021

Publié le Mis à jour le

La présidente et le procureur du tribunal judiciaire de Grenoble ont dressé, ce vendredi 21 janvier, le bilan 2021 des services de justice du Sud-Isère.

Vols, violences, lutte contre les trafics de drogues... La journée du vendredi 21 janvier fut l'occasion pour la présidente du tribunal judiciaire de Grenoble, Anne Auclair-Rabinovitch, et le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, de dresser un bilan de l'activité judiciaire dans le Sud-Isère en 2021.

Cette nouvelle année marquée par la crise du Covid ressemble dans l'activité judiciaire, à celle de 2020 : "Les statistiques 2021 sont très comparables à celles de 2020 avec 384 affaires jugées en comparution immédiate correspondant à 447 auteurs", informe le procureur de la République, Eric Vaillant. Toutefois, certains chiffres changent et donnent un nouvel aperçu de l'activité de la justice en 2021.

Des violences en hausse

Au cours des cinq dernières années, les atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP) ont augmenté : "On constate une hausse régulière et constante, sauf en 2020. Ainsi entre 2021 et 2017, la hausse est de près de 30 % (+2 809 faits) et entre 2021 et 2019, la hausse est de 8 %", indique le procureur.

En 2021, le nombre d’AVIP a été le plus élevé depuis 5 ans. La part des violences conjugales y est pour quelque chose. Le nombre d'affaires est resté élevé avec 13 % des auteurs jugés contre seulement 8% en 2019.

Les dégradations, vols et escroqueries diminuent

Si les violences ont sensiblement augmenté depuis cinq ans dans le Sud-Isère, il n'en va pas de même pour les vols, les dégradations, les escroqueries, les fraudes... 

Entre 2017 et 2021, ces "atteintes aux biens" (AAB) ont ainsi baissé de 16 %. Soit près de 8 000 faits de moins. "Si on compare 2021 et 2019, la baisse est similaire", explique Eric Vaillant : "A l’instar des chiffres nationaux, ce sont, au sein des AAB, les cambriolages et les vols qui baissent le plus significativement."

De "très belles saisies" de drogues et d'argent

785 546 euros ont été saisis en 2021 par les différents services sur le terrain (groupements de gendarmerie, direction départementale de la sécurité publique). Plus évoquant encore : 1,5 tonne de cannabis a été récupérée par les forces de l'ordre.

D'autres chiffres rendent compte de la lutte contre les réseaux de trafic de drogues dans le département : 7,83 kg de cocaïne et presque tout autant d'héroïne (6,79 kg) saisis. "Je vois dans cette synergie parquet-police-gendarmerie-douane initiée par notre plan de lutte contre les trafiquants de stupéfiants de mai 2019, l’explication des très belles saisies de drogues et d’argent réalisées en 2021", se réjouit Eric Vaillant.

La chance tourne. Elle ne bénéficie pas toujours aux voyous mais parfois aussi, bien heureusement, aux enquêteurs.

Le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant.

"Il y a sans doute aussi une part de chance. Et la chance tourne. Elle ne bénéficie pas toujours aux voyous mais parfois aussi, bien heureusement, aux enquêteurs", poursuit le procureur.

Ce plan de lutte contre les trafiquants de stupéfiants repose sur quatre axes, explique le procureur : "D'abord, bien identifier les points de deal, savoir où l'on va. Ensuite, reconnaître les dealers principaux de chacun de ces points de deal. Troisième axe du plan : on cherche à faire tomber ces dealers, à les dévier et perturber leur trafic." Puis les cibler par d'autres faits répréhensibles qu'ils peuvent commettre : "De temps en temps, on pourra les faire tomber pour conduite en état d'alcoolémie", donne comme exemple Eric Vaillant qui évoque une "stratégie de harcèlement".

Encore en ce début d'année, un important trafic de drogues a été démantelé sur le quartier du Lys Rouge, à Grenoble. Des armes, de la cocaïne, du cannabis, des voitures et plus de 170 000 euros ont été saisis.

L'accidentalité routière en baisse

En 2021, 41 personnes sont mortes sur les routes du Sud-Isère. Un chiffre bien inférieur à celui de 2019 et ses 77 décès. "Le département a atteint son chiffre le plus bas depuis cinq ans. L’Isère compte 15 décès de moins que l’année la plus favorable en 2018, avec 56 tués", indique le procureur de la République.

Dans le même temps, les nombres d’accidents (616) et de blessés (813) baissent aussi par rapport à 2019 et restent inférieurs à 2018 et 2017. Ils sont cependant supérieurs à 2020 (582 accidents et 751 blessés), autre année marquée par des confinements dus au Covid-19.