• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Journée nationale du génocide arménien : Cérémonies du souvenir à Grenoble et saint-martin-d'Hères

Commémoration du génocide arménien au parc Mistral à Grenoble / © Photo : D.Borrelly / France 3 Alpes
Commémoration du génocide arménien au parc Mistral à Grenoble / © Photo : D.Borrelly / France 3 Alpes

Par décret du 5 février dernier Emmanuel Macron a institué le 24 avril journée nationale de commémoration du génocide arménien. Des cérémonies ont été organisées ce matin à Grenoble et Saint-Martin-d'Hères en souvenir du 1er génocide du 20ème siècle.

Par F.Ebbhah

Mercredi 24 avril 2019, ils étaient là au rendez-vous.

Des arméniens d’aujourd’hui, des arméniens de l'Isère présents pour se souvenir du génocide qui fit 1 million 500 000 morts à partir de 1915.

Ils étaient là pour ne jamais oublier les déportations et massacres préparés et organisés depuis Constantinople, alors capitale de l'Empire Ottoman (Turquie).

En France, cette journée du 24 avril leur sera désormais dédiée.

Le Président de la République Emmanuel Macron l’avait promis en février dernier lors d’une soirée officielle au Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF).

Ce fut chose faite par décret du 10 avril 2019.


Ce matin, c’est d'abord au parc Mistral à Grenoble que beaucoup d’arméniens isérois se sont recueillis officiellement pour la première fois en France. 
 
Cérémonie au parc Mistral à Grenoble / © Photo : D.Borrelly / France 3 Alpes
Cérémonie au parc Mistral à Grenoble / © Photo : D.Borrelly / France 3 Alpes
 
Un moment de recueillement intense ou ils ont entre autre rendu hommage aux 600 intellectuels arméniens arrêtés puis déportés le 24 avril 1915.

Date  funeste qui marqua le début de ce génocide de grande ampleur.


En Isère, cette journée était aussi l’occasion de donner la parole aux plus jeunes.

Des jeunes imprégnés d’une culture transmise de génération en génération qui fait  partie intégrante de leur identité malgré les migrations.

Leur devoir de mémoire est passé par les chants ou les poésies. La culture et les traditions arméniennes, ils les perpétuent.


En avril 2017, les parlements 29 pays ont reconnu le génocide arménien mais le président français s’est distingué en faisant entrer cette date dans le calendrier républicain.

Un geste précieux qui n'empêche pas ce fait de l’Histoire de faire encore débats dans certaines parties du monde et notamment en Turquie.
 
Commémoration du génocide arménien
Intervenants : Anamide Mardiroussian membre du collectif et de la croix bleue / Kiram 11 ans / Hasmik 15 ans / Rouben 26 ans / Paruyr 18 ans. - Reportage : I.Colbrant/D.Borrelly/V.Muamba

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus