Un militant grenoblois retenu en Algérie pour avoir photographié les manifestations contre le régime en place

Parti en Algérie le 20 décembre 2019, Jean-François le Dizès, le directeur de la publication "Ensemble Isère" s'est vu retirer son passeport pour avoir photographié une manifestation à Tizi Ouzou le 27 décembre dernier. Il est actuellement assigné à résidence à son hôtel.
Jean-François Le Dizes est actuellement assigné à résidence dans son hôtel en Algérie
Jean-François Le Dizes est actuellement assigné à résidence dans son hôtel en Algérie © France 3 Alpes
C'est un militant bien connu de la gauche grenobloise, une personne que l'on croise très souvent dans les manifestations.

Directeur de la publication "Ensemble Isère", Jean-François Le Dizès, 73, ans était parti en Algérie le 20 décembre 2019.

Il comptait revenir en France ce lundi mais s'est vu retirer son passeport par les autorités algériennes et assigné à résidence dans son hôtel.

Il lui est reproché d'avoir pris des photos le 27 décembre dernier à Tizi Ouzou des manifestations du Hirak pour la mise en place d'une deuxième République en Algérie, un pays que cet isérois qui se définit comme "un journaliste amateur"connaît bien pour y avoir été coopérant dans les années 1970.

Informés hier de sa situation, des membre du mouvement Ensemble Isère ont pris contact avec le Consultat d'Algérie à Grenoble pour tenter de lui venir en aide.



De son côtè, le la Fédération de l'Isère du Parti Communiste indique avoir demandé au Quai d'Orsay "d'intervenir pour que Jean-François Le Dizès puisse revenir en France".

"Il n'est pas acceptable" peut-on encore lire dans son communiqué "qu'il soit ainsi privé des ses droits alors qu'il n'a commis aucun trouble à l'ordre public".

Un message également relayé sur les réseaux sociaux par les nombreux soutiens de Jean-François Le Dizès en France mais aussi en Algérie.

 
 
Contacté, le Ministère des Affaires étrangères suivre avec la plus grande attention la situation de Jean-François Le Dizès afin de lui apporter la protection consulaire nécessaire, et être en relation avec les autorités locales.
 
durée de la vidéo: 01 min 55
Un grenoblois retenu en Algérie




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
international