Municipales à Grenoble : vidéosurveillance et armement de la police municipale au coeur des débats sur la sécurité

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Grenoble souffre de son image de ville violente où la délinquance et la criminalité se développent. Alors quelles solutions pour ramener ordre et sérénité dans la ville ? Vidéosurveillance ? Police municipale armée ? Les candidats à la mairie ne sont pas tous d'accord.

Par AH


Grenoble souffre de son image de ville violente où la délinquance et la criminalité seraient supérieures à la moyenne. Pour redonner véritablement un sentiment de sécurité aux Grenoblois, le futur maire aura un rôle central à jouer. Mais les candidats à la mairie n'ont pas tous la même vision de cette mission.
 


Une question de sécurité(s)


Eric Piolle (EELV) se félicite que Grenoble ait été intégré récemment dans le dispositif de Police de sécurité du quotidien et obtenu du ministère de l'Intérieur des renforts de police.

Mais pour le maire sortant et son équipe, résoudre les problèmes de sécurité publique ne passe pas forcément par une solution policière et pénale. 

"On oublie que les sociétés les plus violentes sont les plus inégalitaires" explique Pierre-André Juven "Grenoble en commun" " et pour résoudre ces violences il faut penser toutes les formes d'insécurité. L'insécurité publique et les agressions mais aussi face au logement, à la santé au transport".
 

Une question de fermeté 


Les principaux opposants au maire sortant n'ont pas la même vision des choses. Pour Emilie Chalas, Olivier Noblecourt et Alain Carrignon notamment, ramener ordre et sérénité dans la ville, passe nécessairement par plus de fermeté de la part du premier édile.

Dans leurs programmes, ils ont en commun le développement de la vidéosurveillance et l'armement de la police municipale.

"Il faut baisser de 2 crans la tension" pour Emilie Chalas Candidate LREM "Un nouveau regard sur Grenoble" qui estime que "le sentiment d’insécurité très fort à Grenoble ne relève pas d’une simple vue de l’esprit : le trafic de drogue, les violences envers les personnes, les incendies volontaires y sont en augmentation et présents plus fortement que dans les autres métropoles françaises."

"Je ne serai pas un maire qui regarde ailleurs" promet Olivier Noblecourt Candidat DVG "Grenoble nouvel air" qui dénonce la gestion de la sécurité par la municipalité Piolle qui a laissé s'installer "des zones de non droit dans lesquelles le maire actuel assume que la police municipale ne puisse pas aller".

Alain Carignon Candidat DVD "Grenoble le changement" envisage de son côté une mesure radicale, déménager la mairie et les services publics dans les quartiers difficiles : "Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour lutter contre cette insécurité qui fait perdre de l’attractivité à notre ville et qui empoisonne la vie de tous les Grenoblois".
 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus