• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

C'est une petite ville dans la ville dont les lumières et l'activité ne s'arrêtent jamais. D’un côté l'hôpital Nord, gigantesque, situé à Grenoble au pied de la Bastille. A quelques kilomètres de là, le bâtiment Sud, sur la commune d’Echirolles.

Rencontre avec 4 visages, 4 métiers parmi la centaine qui se côtoient chaque jour dans l’énorme organisation du CHU Grenoble Alpes. Bernard le plombier, Sylvie la blanchisseuse, Christophe l'opérateur de stérilisation et Cédric le cuisinier.

Des petites mains sans qui l'hôpital ne fonctionnerait pas...

 

Les super-plombiers de Michallon



L'Hôpital Nord, c’est 14 étages pour les soins aux malades et 3 de plus pour les services techniques. Un bâtiment immense qu'il faut alimenter en eau à pression constante jusqu’en haut pour assurer la qualité des différents services. Un défi technique relevé par 4 plombiers.

Super spécialisés, ils se relayent 24h/24 pour l'entretien et le bon fonctionnement du réseau intérieur de l'établissement. Une surveillance quotidienne et une dizaine de kilomètres parcourus chaque jour à pied dans les coursives de ce bâtiment de 160.000m².


Voir le reportage de Marie Michellier, Franck Céroni, Jean-Pierre Ardito et Sophie Villatte.
 

 

La blanchisserie



Installée derrière l’Hôpital Sud, la blanchisserie du CHU Grenoble Alpes gère à elle-seule le linge de 14 établissements hospitaliers du Dauphiné.

L’atelier de 90 salariés, majoritairement composé de femmes, donne l’impression d’une fourmilière.

Jusqu'au plafond, des draps, des blouses, des tenues d'infirmiers mais aussi d'électriciens, de jardiniers ou de cuisiniers s'animent sur des cintres. Ils sont propres après un passage dans un énorme tunnel de lavage et un cycle ultra rapide de 2 minutes 30. En tout ici, 20 tonnes de linge sont traitées et réexpédiées chaque jour.


Voir le reportage de Marie Michellier, Franck Céroni, Jean-Pierre Ardito et Sophie Villatte.
 


 

La stérilisation



Sans stérilisation, pas d'opérations ! Il s'en réalise plus de 35.000 chaque année dans les 40 blocs opératoires que compte le CHU Grenoble Alpes.

Ce service essentiel, indispensable aussi bien au succès des interventions qu’à la sécurité des patients, est placé sous la responsabilité de la Pharmacie de l’Hôpital. Il vient d’être entièrement modernisé et centralisé dans le bâtiment Nord.

Chaque instrument de chirurgie utilisé va ainsi suivre un parcours tout tracé, jalonné d'une longue série de lavages, de vérifications et de validations. Au moindre doute sur une étape, tout est recommencé.

Une trentaine de personnes sont mobilisées 6 jours sur 7 dans le service afin de pouvoir garantir une sécurité maximale au patient comme à l'équipe médicale.


Voir le reportage de Marie Michellier, Franck Céroni, Jean-Pierre Ardito et Sophie Villatte.
 


 

La cuisine centrale



Elle a souvent mauvaise réputation la restauration hospitalière… Dans la cuisine centrale du CHU Grenoble Alpes, on s’attache avec envie à tordre le cou à cette idée reçue.

Une équipe de cuisiniers y prépare chaque jour près de 9000 repas pour les patients de l'hôpital, son personnel, l'internat de médecine ou le centre de dialyse.

Un sacré défi quand il s’agit de s’adapter aux différents besoins de la patientèle. Il existe près d’une trentaine de menus différents avec parfois des textures adaptées à certaines pathologies ou accidents de la vie.

Chaque recette est élaborée sur place, goûtée et validée par une diététicienne.


Voir le reportage de Marie Michellier, Franck Céroni, Jean-Pierre Ardito et Sophie Villatte.