• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

PHOTOS. Egypte antique au Musée de Grenoble, les coulisses du montage de l'exposition “Servir les Dieux d'Egypte”

Les oeuvres les plus fragiles sont présentées dans des vitrines. / © Musée de Grenoble.
Les oeuvres les plus fragiles sont présentées dans des vitrines. / © Musée de Grenoble.

Du 25 octobre 2018 au 27 janvier 2019, le Musée de Grenoble propose une exposition exceptionnelle consacrée à l'Egypte antique. En plus du fond grenoblois très riche, 200 oeuvres sont prêtées par Le Louvre. Des mois de préparation ont été nécessaires. Nous vous emmenons dans les coulisses.

Par Yann Gonon avec le Musée de Grenoble

L'exposition "Servir les dieux d'Egypte" débute ce jeudi 25 octobre 2018 au Musée de Grenoble, l'aboutissement de plusieurs mois de préparation. 270 objets vont être montrés au public, dont environ 200 sont prêtés par le musée du Louvre.
 

Les oeuvres sont arrivées par convoi exceptionnel et plusieurs salles ont été entièrement transformées pour les accueillir. Des travaux longs et minutieux immortalisés par un photographe du musée de Grenoble. A travers ses photographies, nous vous proposons une immersion dans les coulisses du montage de "l'exposition événement" de cette fin d'année à Grenoble.

Pas de pyramide, ni de pharaons dans cette exposition qui propose une autre vision de l'Egypte antique. "Servir les dieux d'Egypte" nous projette 3000 ans en arrière, dans la puissante ville de Thèbes, l'actuelle Louxor. On y découvre notamment le rôle des femmes comme "adoratrices" du Dieu Amon, le dieu des rois.
 
Dans les coulisses du musée de Grenoble, France 3 lève le voile sur les mystères de l’exposition Servir les dieux d’Egypte. / © Musée de Grenoble.
Dans les coulisses du musée de Grenoble, France 3 lève le voile sur les mystères de l’exposition Servir les dieux d’Egypte. / © Musée de Grenoble.

200 oeuvres ont été prêtées par le Musée du Louvre. D'autres viennent du British Museum, des musées de Berlin et de Vienne mais aussi du fond propre du Musée de Grenoble qui possède l'une des 3 plus importantes collections de province. Pour mettre en valeur les 270 pièces présentées, une scénographe, Cécile Degos, a entièrement repensé plusieurs salles du musée grenoblois.
 
Les espaces d’exposition ont été pensés par une scénographe, Cécile Degos, pour garantir la fluidité du parcours et la mise en valeur des œuvres. / © Musée de Grenoble.
Les espaces d’exposition ont été pensés par une scénographe, Cécile Degos, pour garantir la fluidité du parcours et la mise en valeur des œuvres. / © Musée de Grenoble.

Autre objectif pour Cécile Degos et l’équipe du musée, faire appel à l’imaginaire de l’Egypte antique pour immerger les visiteurs dans l’exposition : mission réussie avec ces grandes portes qui ouvrent et ferment l’exposition, rappelant celles du temple de Karnak.
 
D'immenses portes, qui rappellent celles du temple de Karnak, ont été reconstituées. / © Musée de Grenoble.
D'immenses portes, qui rappellent celles du temple de Karnak, ont été reconstituées. / © Musée de Grenoble.

Jaune sable, bleu du nil, vert profond, rouge ocre, c’est toute une palette de teintes intenses qui scande chaque grande zone thématique pour transporter le public dans les contrées égyptiennes.
 
Les salles ont été repeintes, une couleur pour chaque pièce. / © Musée de Grenoble.
Les salles ont été repeintes, une couleur pour chaque pièce. / © Musée de Grenoble.

De grands visuels immersifs accompagnent les visiteurs dans ce voyage.
 
Des visuels immenses accrochés aux murs par les équipes du Musée de Grenoble. / © Musée de Grenoble.
Des visuels immenses accrochés aux murs par les équipes du Musée de Grenoble. / © Musée de Grenoble.

Les 200 pièces du musée du Louvre ont quitté Paris pour rejoindre Grenoble. Une équipe du Louvre est aussi de la partie pour prendre soin de chaque objet. Avant d’être exposés, ils passent sous le regard expert du régisseur qui s’assure de son état. Du plus petit objet…
 
Les régisseurs du Musée du Louvre vérifient l'état de chaque pièce avec une très grande minutie. / © Musée de Grenoble.
Les régisseurs du Musée du Louvre vérifient l'état de chaque pièce avec une très grande minutie. / © Musée de Grenoble.

… Au plus imposant. Cette stèle en provenance du musée Rodin est aussi passée au crible avant d’être accrochée.
 
Les régisseurs s'assurent de l'état de l'oeuvre, avant et après le voyage. / © Musée de Grenoble.
Les régisseurs s'assurent de l'état de l'oeuvre, avant et après le voyage. / © Musée de Grenoble.

Le montage de l’exposition se fait sous les yeux de la commissaire, Florence Gombert-Meurice, qui est également conservatrice en chef au département d’Egyptologie du musée du Louvre.
 
Florent Gombert-Meurice (à droite), commissaire de l'exposition assiste au montage de l'exposition. / © Musée de Grenoble.
Florent Gombert-Meurice (à droite), commissaire de l'exposition assiste au montage de l'exposition. / © Musée de Grenoble.

Chaque pièce fait l’objet d’une attention particulière, toute manipulation est délicate.
 
De la plus petite, à la plus grande, chaque pièce est manipulée avec la plus grande délicatesse. / © Musée de Grenoble
De la plus petite, à la plus grande, chaque pièce est manipulée avec la plus grande délicatesse. / © Musée de Grenoble

Les plus grandes pièces, qui pèsent parfois plusieurs tonnes, demandent tout autant de minutie… Mais un peu plus de muscles !
 
Certaines pièces présentées pèsent plusieurs tonnes. / © Musée de Grenoble.
Certaines pièces présentées pèsent plusieurs tonnes. / © Musée de Grenoble.

L’emplacement ce chaque objet est savamment défini.
 
Chaque oeuvre a une place précise dans l'exposition. / © Musée de Grenoble.
Chaque oeuvre a une place précise dans l'exposition. / © Musée de Grenoble.

De nombreuses oeuvres sont présentées derrière des vitres. Il s'agit d'éviter que les visiteurs ne soient tentés de toucher des oeuvres fragiles qui ont traversé les siècles.
 
Pour protéger les œuvres, l’équipe des socleurs et des vitriers s’active. / © Musée de Grenoble.
Pour protéger les œuvres, l’équipe des socleurs et des vitriers s’active. / © Musée de Grenoble.

Chaque vitrine a été fabriquée sur mesure pour accueillir chacune des pièces.
 
Les socles et vitrines ont été conçus sur-mesure, un travail pharaonique ! / © Musée de Grenoble.
Les socles et vitrines ont été conçus sur-mesure, un travail pharaonique ! / © Musée de Grenoble.

La mise en lumière parfait la présentation de chaque œuvre, pour un meilleur rendu des couleurs et des matières.
 
Un travail particulier a été fait sur la lumière. / © Musée de Grenoble.
Un travail particulier a été fait sur la lumière. / © Musée de Grenoble.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'interview de Frédéric Bologna par Aurélie Massait

Les + Lus