PORTRAIT. "C'est un des meilleurs joueurs français" : Gabriel Debru, le tennisman grenoblois qui monte en puissance

Gabriel Debru, licencié au Grenoble Tennis, est un garçon qui donne tout, qui ne ménage pas ses efforts pour mener sa carrière au plus haut niveau. Portrait d'un jeune Isérois qui prend doucement le chemin de l'élite française.

Gabriel Debru, 15 ans, fait partie des meilleurs joueurs français de son âge.
Gabriel Debru, 15 ans, fait partie des meilleurs joueurs français de son âge. © France 3 Alpes

Les années passent et les espoirs sont devenus des certitudes. Il y a quatre ans, Gabriel Debru était un jeune tennisman déjà remarquable sur le court. Un très bon joueur au niveau régional. Aujourd'hui, le gamin a laissé la place à un adolescent. "Je fais du tennis surtout pour le plaisir. Au bout de 10 ans, ça commence à devenir sérieux et j'ai envie d'en faire mon métier. Ca devient professionnel au fil des années", remarque le jeune isérois.

A 15 ans, il mesure 1m91 et son talent ne cesse de grandir. Côté tennis, Gabriel Debru a continué de tracer sa route. "C'est un des meilleurs joueurs français, explique le directeur sportif de son club, le Grenoble Tennis, Guillaume de Choudens. Il a fait partie de l'équipe de France 2014 et ils ont fini en finale de la Coupe du monde. Il est au tout premier plan français, et même parmi les meilleurs joueurs mondiaux de son âge."

Gabriel Debru, le tennisman grenoblois qui monte

 

Bagage physique et mental

Depuis une décennie, Gabriel confirme, monte en puissance, empile les jeux, sets, matchs et tournois. Le petit bonhomme en devenir a laissé la place à un grand garçon plein d'avenir, dont il faut prendre soin au quotidien. "Il a pris 20 centimètres en un an et demi, donc ça paraît essentiel de faire très attention aux articulations, de bien s'échauffer, de tout mobiliser avant la journée", note Louis Conchon, l'entraîneur et préparateur physique du Grenoble Tennis.

Car les journées de Gabriel sont bien remplies, pleines de préparation à l'effort, d'échauffements et de renforcement physique en tout genre. Sans oublier quelques séances de cardio bien intenses. Mais c'est le lot de tous ceux qui veulent approcher le haut niveau. "C'est du travail important pour la suite, pour les matchs. Des matchs où c'est dur physiquement. Là, je suis explosé", plaisante Gabriel Debru après l'entraînement.

Explosé, mais pas dégoûté et déjà prêt à repartir répéter ses gammes sur le court. Service, coup droit, revers, déplacement, replacement : tout y passe. Tout est en place pour que Gabriel dispose du bagage physique et mental nécessaire pour que ses résultats soient à la hauteur de ses envies de réussites.

"Le tennis, c'est comme tous les sports : c'est le travail qui paye. Moi ça fait 10 ans que je travaille donc pour l'instant ça marche, et j'espère pour l'avenir que ça va continuer à marcher", ajoute-t-il. Depuis qu'il a débuté, Gabriel a déjà beaucoup prouvé sur les courts. Mais il le sait, le chemin est encore long pour rejoindre l'élite mondiale et, pourquoi pas un jour, suivre le même chemin que tennisman préféré : Roger Federer. Long mais pas impossible, car à le voir jouer, on se dit que sa raquette est entre de bonnes mains pour aller loin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis sport portrait culture