Présidentielle 2022 : Eric Piolle affiche une "stratégie différente" de celle de Jadot

Le maire écologiste de Grenoble, facilement réélu aux municipales, a déclaré avoir une "stratégie différente" de Yannick Jadot en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, votant à l'école Jean Jaurès pour le second tour des élections municipales.
Le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, votant à l'école Jean Jaurès pour le second tour des élections municipales. © Franck Medan/Wostok Press/MAXPPP
Yannick Jadot et Eric Piolle, deux écologistes et des approches qui divergent. Le maire de Grenoble juge "fondamental" de prendre le temps de "créer une équipe" avant de choisir un candidat pour l'élection présidentielle de 2022. Une stratégie "différente" du député européen EELV Yannick Jadot, selon lui.

"Yannick veut être candidat. Il l'a dit. Il a déjà été notre candidat en 2017 - il a été investi par notre parti politique, après il a décidé de se retirer mais ça c'était son choix - et il veut être à nouveau candidat", a déclaré Eric Piolle mercredi 8 juillet sur France Inter.

"Moi je travaille pour que notre espace politique gagne. Ce sont deux stratégies qui sont différentes", a ajouté celui qui avait remporté en 2014 la première ville de plus de 100 000 habitants pour les Verts et qui a été facilement réélu fin juin.
 
 

Piolle candidat ?


Dans un entretien publié dimanche par le JDD, Yannick Jadot a confié "se préparer" pour la présidentielle de 2022, en appelant "dès la rentrée" à un "rassemblement autour de l'écologie" et "des forces de gauche qui le souhaitent".

"Aujourd'hui, ce qui m'intéresse, c'est de voir comment on crée une équipe pour gagner. On est en train de composer cette équipe. Il faut trouver tous les postes mais l'heure de trouver celui qui mettra, comme en 1993, la tête au fond des buts pour la première victoire de Marseille et de la France en Ligue des Champions (de football, NDLR), ce moment-là n'est pas encore trouvé", a poursuivi le maire de Grenoble.

Pourrait-il lui-même candidater ? "Aujourd'hui, ce n'est pas la question. La question, c'est de créer l'équipe, le projet, une équipe qui gagne, a-t-il répondu. Ça a pris du temps à Grenoble pour construire cela ; ça a pris du temps dans toutes les villes qui ont émergé. Prenons ce temps-là, c'est ça qui est fondamental".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections europe écologie les verts
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter