Que penser de la campagne anti-bashing de Grenoble ?

Lassée de la mauvaise image qu'elle véhicule, l'agglomération de Grenoble lance une campagne anti-bashing pour redorer son blason. Une campagne tournée vers les étudiants principaux vecteurs de ce "bashing" via les réseaux sociaux.  

© France3Alpes
Grenoble, ville pourrie.
Grenoble, petite Chicago de l'Isère.
Grenoble polluée et ses odeurs de poubelle.

C'est contre ce genre de remarques qui circule sur internet que la Métro a décidé d'agir en lançant une campagne anti-bashing. Une opération séduction destinée à changer les regards sur cette ville souvent montrée du doigt pour son insécurité et sa pollution.

La métropole a décidé de lutter contre le dénigrement injuste dont est victime la capitale des Alpes, selon elle. Et pour lutter contre ce Grenoble-bashing qui s'installe dans les esprits, elle a mis au point une campagne de communication au slogan explicite "voir plus loin". Voir que Grenoble n'est pas seulement une ville polluée et dangereuse mais aussi une belle ville, en voie de dépollution et aux quartiers sûrs ?
 
© France3Alpes

La campagne sera trés orientée vers les étudiants, qui "devront communiquer positivement" sur leur expérience grenobloise, qu'ils vivent via les réseaux sociaux. Le pari n'est pas gagné tant la réputation de la ville défraye souvent la chronique par ses faits divers à répétition et ses alertes à la pollution chroniques et il faudra sans doute plus qu'une campagne pour convaincre les habitants que Grenoble est la plus belle ville du monde...
 
durée de la vidéo: 01 min 50
campagne anti bashing Grenoble

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie université éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter