• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les robots de demain en challenge à Grenoble

Image d'illustration / © Adam Hilliker/Creative Commons
Image d'illustration / © Adam Hilliker/Creative Commons

Une bataille de robots est organisée à l'Université de Grenoble mercredi 16 et jeudi 17 mai. 400 élèves venus de toute la France, du collégien à l’étudiant en Master, ou en école d’ingénieur, sont venus présenter leurs prototype. 

Par C.C

Les robots feront-ils bientôt partie intégrante de notre quotidien ? Feront-ils bientôt toutes les tâches ménagères à notre place ? Seront-ils capables de véritables interactions avec les humains ? Toutes ces questions en effraient certains, en fascinent d'autres. Ce qui est certains, c'est que les métiers de la robotiques sont en pleine expansion, notamment à Grenoble, pôle majeur de la formation en France. 

L'objectif du gouvernement est de multiplier par trois d'ici 2020, le nombre d'étudiants formés aux métiers de la robotique. Un secteur où les entreprises peinent à recruter faute de candidats en nombre suffisant.

Pour faire connaître ce secteur dans toute sa diversité, l'université de Grenoble organise mercredi 16 et jeudi 17 mai des challenges de la robotique. Eleves d'IUT, de masters et de grandes écoles mais aussi collégiens et lycéens s'y rencontrent et présentent des prototypes de robots plus ou moins évolués. 

Parmi les robots, il y a Poulibot, né de l'imagination d'un groupe d'étudiants drômois formant l'une des 40 équipes participants à ce challenge de la robotique. Poulibot se déplace tout seul et est capable d'interagir avec osn environnement. 

Les robots de demain en challenge à Grenoble
Une bataille de robots est organisée à l'Université de Grenoble mercredi 16 et jeudi 17 mai. 400 élèves venus de toute la France, du collégien à l’étudiant en Master, ou en école d’ingénieur, sont venus présenter leurs prototype.

Faire connaître les métiers de la robotique


Leur rêve ? Etre capable de créer le robot qui détronera le célèbre Pepper, un humanoïde capable de reconnaître certaines émotions. Ce petit robot d'1m20, inventé au Japon par la société SoftBank Robotics, à la pointe du secteur a été commercialisé en 2014. Depuis, on le trouve à l'accueil de certains magasins où il aide les clients, comme à l'agence RATP de la gare de Lyon, à Paris où il a pour mission d'aider les agents à renseigner les voyageurs. Il a même fait son entrée dans quelques maisons de retraites où il joue avec les patients. 

Pepper est en effet issu d'une branche qu'on appelle la robotique sociale, destinée à travailler sur les interactions entre les humains et la machine. 

Mais la robotique ne se résme pas à ca. Les demandes sont nombreuses dans d'autres domaines notamment dans le loisir. D'anciens étudiants ont par exemple crée Arcad'Drone, mélange de robots, de réalité augmentée et de drones.  "Plusieurs joueurs peuvent piloter le drone, interagir avec les autres jaunes. Et il y a des éléments virtuels, en réalité augmentée. On peut aussi interagir avec des monstres et les bonus !", explique Vincent Rigau, fondateur de la société Drone Interactive.




Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus