Rugby. Grenoble-Perpignan : objectif Top 14 pour le FCG qui va affronter l'USAP dans un Stade des Alpes plein à craquer

Le FCG reçoit l'Usap, ce samedi 3 juin au Stade des Alpes de Grenoble (21h05), à l'occasion du match d'accession au Top 14. Il s'agit de la dernière opportunité pour les Grenoblois de monter dans l'élite. Dans ce barrage, ils feront face à Perpignan, habitué de ces matches couperets.

Grenoble, finaliste malheureux de la Pro D2, a, ce samedi 3 juin (21h05), une deuxième chance d'accéder au Top 14 à l'occasion d'un barrage devant son public contre Perpignan, déjà passé avec succès par ce match couperet l'an dernier pour se maintenir dans l'élite.

L'entraîneur grenoblois Fabien Gengenbacher, après avoir perdu la finale de Pro D2 contre Oyonnax (14-3) le week-end dernier à Toulouse, a immédiatement posé une question à son vestiaire : "Qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse ensemble de notre match la semaine prochaine ? De cette opportunité de monter en Top 14, dans un stade plein, devant nos supporters, nos familles, nos partenaires... J'ai eu la réponse que j'attendais", a-t-il apprécié tandis que les célébrations oyonnaxiennes résonnaient encore dans les couloirs d'Ernest-Wallon.

Le FCG, qui évolue depuis 2019 dans l'antichambre de l'élite, ne connaissait alors pas encore l'identité de son adversaire pour le barrage, mais la balance penchait très fortement du côté de l'Usap. Battu à Castres le lendemain (26-16) avec une équipe remaniée, le club catalan n'a pas pu laisser à Pau l'avant-dernière place du Top 14. Mais il s'y attendait depuis un certain temps déjà. "Ça fait un moment que l'on se prépare à cet access match", a confirmé le demi de mêlée perpignanais Tom Ecochard après la défaite dans le Tarn. "À nous de montrer que l'on mérite de rester en Top 14".

L'expérience perpignanaise

Perpignan avait déjà dû passer par un barrage l'an passé pour sauver sa place. Ce qu'il avait fait sans trembler à Mont-de-Marsan (41-16), grâce notamment à un grand Melvyn Jaminet pour sa dernière sous le maillot sang et or avant de rejoindre Toulouse.

"L'équipe a déjà joué un match de ce genre. Elle sait ce que c'est, on en parle depuis longtemps", a affirmé le jeune talonneur de l'Usap Victor Montgaillard, tout de même méfiant. "On sait que ce sera dur face à une équipe qui est sur une bonne dynamique."

Grenoble n'a perdu que deux matches cette saison dans son Stade des Alpes, qui affichera complet (19 500 personnes) pour cette confrontation entre deux équipes plutôt joueuses. Les statistiques plaident plutôt en sa faveur : depuis l'instauration du barrage en 2018, le club de Pro D2 l'a emporté à trois reprises pour une seule victoire du représentant du Top 14. Mais il s'agissait de Perpignan l'an dernier.