VIDEO. Football : Grenoble-Saint-Etienne, les gardiens en première ligne

durée de la vidéo : 00h03mn26s
Rencontre avec Arnaud Genty au cœur de la préparation des gardiens du GF38, actuellement 7e de Ligue 2. ©France 3 Alpes / F. Lefrançois - D. Semet - M. Ducret

Brice Maubleu (GF38) et Gautier Larsonneur (ASSE) font partie des trois meilleurs gardiens de Ligue 2. Ce lundi soir, ils devraient s'affronter à distance, chacun dans leur surface à l'occasion de la 31e journée de Ligue 2. Coup de projecteur sur ce poste si particulier avec Arnaud Genty, l'entraineur des gardiens du GF38.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils sont le dernier rempart, l'ultime barrage face à une attaque fulgurante. Ils peuvent être, aussi bien, les héros de la défense que les boucs-émissaires de la défaite.

Ce lundi soir, deux gardiens d'expérience devraient protéger les cages de Grenoble et de Saint-Etienne : Brice Maubleu pour le GF38 et Gautier Larsonneur pour l'ASSE, à l'occasion de la 31e journée de Ligue 2. Les deux joueurs ont, derrière Mathieu Michel de Niort, les meilleures statistiques du championnat.

Arrivé de Valenciennes en janvier, Gautier Larsonneur a déjà sauvé 40 ballons dans les cages de Saint-Etienne. Il en avait repoussé 60 au sein de la défense nordiste, soit un total de 100 sauvetages cette saison. Brice Maubleu n'est pas en reste puisque le gardien grenoblois a sauvé la mise à ses coéquipiers à 93 reprises en 30 matches.

"C'est un poste très psychologique. La première qualité du gardien, c'est sa force mentale. Un gardien qui n'est pas costaud dans sa tête, il ne peut pas jouer à haut niveau", analyse Arnaud Genty,  l'entraîneur des portiers du GF38.

Nous l'avions rencontré il y a quelques semaines lors d'une séance avec Brice Maubleu. Les deux hommes se connaissent et travaillent ensemble depuis 18 ans.

"Le poste demande énormément d'humilité. C'est un poste tellement ingrat qu'on ne peut pas s'enflammer", poursuit Arnaud Genty. Pourtant, les évolutions du jeu et des règles ont contraint le gardien à devenir un joueur polyvalent.

"Techniquement, il faut être capable d'arrêter les frappes. Tactiquement, il faut s'insérer dans le jeu et tout ça avec une force mentale parce qu'il faut beaucoup de sang froid. Chaque décision peut être déterminante. C'est un athlète encore plus complet, aujourd'hui, le gardien de but"

Finis les profils des gardiens "aux pieds carrés". Dans le football moderne, le gardien doit faire preuve de dextérité mais aussi d'agilité au pied, pour faciliter la relance du jeu. 

Mais pour celui qui entraine les gardiens du GF38 depuis 2006, "un gardien reste un gardien".

Ne pas se prendre les pieds dans le tapis

Pas question de se prendre pour ce qu'il n'est pas. "En Ligue 2, un gardien touche en moyenne entre 20 et 40 ballons. Les trois-quarts des ballons sont joués au pied donc c'est forcément important. Mais, moi, je suis un peu réticent à jouer à la baballe dans les 16 mètres. Le jeu au pied, oui, c'est super important. Aujourd'hui, le gardien doit être capable de frapper des deux pieds, de jouer court, de jouer long, de trouver un joueur entre les lignes mais attention au bénéfice-risque. L'objectif du gardien, ça reste de ne pas prendre de buts, avant de vouloir aller en marquer", estime Arnaud Genty.

"Chaque week-end on voit des choses... ça me pique les yeux ! Je suis très regardant là-dessus. On travaille comme des forcenés pour plonger sur les ballons et on gâche tout parce qu'on veut tenter une petite passe, comme ça, au point de pénalty. Je dis attention. La prise de risque doit être très mesurée", dit encore l'entraîneur grenoblois. 

Match nul au niveau des stats

Grenoble est actuellement 7e avec 47 points, Saint-Etienne est 12e avec 39 points mais le match s'annonce équilibré si l'on en croit les statistiques des rencontres entre les deux équipes : sur 11 confrontations, Grenoblois et Stéphanois comptent quatre victoires chacun et trois matches nuls.

Grenoble a la deuxième meilleure défense de Ligue 2 avec 25 buts seulement encaissés en 30 journées mais Saint-Etienne a davantage de qualités offensives, puisqu'elle peut se targuer d'être la troisième meilleure attaque du championnat. 

Ce lundi soir, de la pointe de l'attaque, au dernier rempart de la défense, tous les duels vont compter sur la pelouse du stade des Alpes.