• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Vitesse limitée à 70 km/h sur la RN85 à Champagnier près de Grenoble en Isère

Le dangereux carrefour des Iles de Champagnier RN85-D64 : attention vitesse limitée à 70 km/h ! / © Google street view
Le dangereux carrefour des Iles de Champagnier RN85-D64 : attention vitesse limitée à 70 km/h ! / © Google street view

Depuis la rentrée, deux collégiens et un lycéen doivent traverser la RN85 à Champagnier pour aller étudier. Un vrai danger sur cette route où passe un véhicule chaque seconde aux heures de pointe. Tout l'été, la maire de la commune alertait le Préfet. Il vient de limiter la vitesse à 70 km/h. 

Par Cécilia Sanchez

Depuis la rentrée, deux collégiens et un lycéen doivent traverser la RN85 à Champagnier pour aller étudier. Un vrai danger sur cette route où passe un véhicule chaque seconde, aux heures de pointe, entre Le Pont-de-Claix et Vizille, dans le sud de l'agglomération grenobloise.

Tout l'été, la maire de la commune alertait le Préfet. Il vient de limiter la vitesse à 70 km/h au carrefour dit des "Iles de Champagnier", là ou se croisent les RN85 et D64.
 

Pour la maire de Champagnier, Françoise Cloteau, c'est "un premier geste, mais c'est très insuffisant!" Depuis des mois, elle réclame auprès de la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est (qui dépend du Ministère de la Transition Ecologique) une vraie sécurisation du passage.

En mettant en place un feu tricolore que les élèves pourraient déclencher à l'aide d'un simple bouton-poussoir. Deux fois par jour. Le Préfet de l'Isère a fortement appuyé sa demande auprès de la DIR Centre-Est. Mais il semble urgent d'attendre l'aménagement de la ZAC toute proche, celle du Saut du Moine, ex-Polimeri. C'est-à-dire au moins 6 mois encore. 

Mais d'ici là, la maire redoute le drame, l'accident. "Trois élèves, c'est pas beaucoup, mais trois vies, c'est pas rien!" s'indigne-t-elle. Cette semaine encore, elle a mobilisé la police municipale pour protéger les élèves lors de leur traversée, matin et soir. 

Sauf qu'ils ne sont que 3 agents, et pour 3 communes : Champagnier, mais aussi Jarrie et Brié. Et cette RN85 n'est pas la seule route dangereuse du secteur. Bref, un vrai casse-tête pour Françoise Cloteau qui attend un rendez-vous avec la DIR... depuis longtemps.

La maire de Champagnier réunit cette semaine les parents et les policiers municipaux, rencontre les maires des deux autres communes et le SMTC (Métro et Département) pour tenter de trouver une solution. Provisoire peut-être, mais immédiate. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus