Isère : 4 fois grand-mère, elle dealait de la cocaïne à la neige, une saisonnière condamnée à de la prison avec sursis

Une sexagénaire a été condamnée à 1 an de prison avec sursis pour trafic de drogue. Ancienne commerçante, elle avait décidé de faire les saisons à l'Alpe d'Huez. Pour arrondir ses fin de mois, elle dealait de la cocaïne.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Lionel VADAM - Maxppp

Elle est grand-mère quatre fois, ancienne commerçante devenue saisonnière à l'Alpe d'Huez, inconnue de la justice et désormais, fraichement condamnée à un an avec sursis pour un petit trafic de cocaïne dans la station iséroise.

Cette sexagénaire a comparu mardi 15 décembre devant le tribunal correctionnel de Grenoble comme "tête de réseau" d'un petit trafic démantelé par les gendarmes de Bourg d'Oisans en mars dernier et qui servait les saisonniers de la station de ski iséroise, a rapporté jeudi le Dauphiné libéré, qui a assisté à l'audience.

Le parquet de Grenoble confirme la peine d'un an de prison avec sursis et de 1.000 euros d'amende prononcée contre cette dame qui avait tenu un commerce pendant trente ans à La Mure (Isère) et qui a périclité. C'est alors qu'elle est montée faire les saisons à la station, il y a 5 ans. Travail et fête avec des "petits jeunes" et voilà comment, celle qui "ne fume même pas une cigarette", en est arrivée à "tomber dedans", raconte le quotidien régional.

Elle descend dans les quartiers à Grenoble pour s'approvisionner et revendre à "5 ou 6 clients", faisant "800 à 1.000 euros" de bénéfice par saison pour une centaine de grammes de cocaïne, selon ses déclarations. Lors de la perquisition chez elle, les gendarmes ont trouvé de la cocaïne, de la résine de cannabis et 34 sachets d'ecstasy qu'elle a aussi "essayé" et qui l'ont "rendue malade".
  

Elle encourait 10 ans d'emprisonnement "pour acquisition, détention, transport, offre ou cession de stupéfiants". Elle qui avait un casier vierge est repartie mardi avec un an de prison avec sursis, à quelques mois de sa retraite.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite faits divers stations de ski tourisme justice