Isère : cinq interpellations dans le cadre de l'enquête sur les voitures brûlées à L'Isle d'Abeau

Les voitures ont été incendiées quartiers des Remparts et du Triforium à l'Isle-d'Abeau. / © Alex Camara
Les voitures ont été incendiées quartiers des Remparts et du Triforium à l'Isle-d'Abeau. / © Alex Camara

Cinq individus ont été arrêtés ce jeudi 20 février. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans l'expédition d'une quinzaine de personnes qui a brûlé 35 voitures dans la nuit du 8 au 9 février dernier.

Par TH

Cinq individus ont été interpellés hier matin, jeudi 20 février, dans le cadre de l'enquête sur les voitures brûlées de l'Isle-d'Abeau. Ils sont soupçonnés d'être liés à l'expédition, comptant une quinzaine de personnes, qui a incendié 35 voitures dans la nuit du 8 au 9 février dernier dans les quartiers des Remparts et du Triforium de la commune iséroise.

Les quatre premières interpellations ont été réalisées simultanément à 6h15, la cinquième personne a été arrêtée à 8h45. Deux des cinq gardes à vue ont été levées en fin d'après-midi hier par manque d'éléments, selon le parquet de Vienne. Les trois autres gardes à vue ont été prolongées, et sont toujours en cours ce vendredi matin.
 

Parmi les cinq interpellés, trois sont mineurs et deux sont majeurs. Plusieurs sont connus des services de police et ont des antécédents judiciaires. A ce stade de l'enquête, il n'a pas été révélé comment les enquêteurs ont remonté la piste des personnes interpellées. Les images de vidéosurveillances, filmées la nuit des dégradations, donnaient à voir des individus de nuit, habillés de noir et cagoulés, difficilement identifiables.

La veille des faits, un jeune homme âgé de 19 ans, connu des services de police, était interpellé sur la place du Triforium, lieu connu du deal de drogue. Un paquet de 500 grammes de résine de cannabis avait été retrouvé sur lui. C'est sur cette même place qu'une partie de l'expédition a eu lieu.

Le maire Alain Jurado (DVG) réclame de son côté des moyens de police supplémentaires pour sa ville, et en appelle à l'Etat.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus